Le prince-ministre swazi s’offre un coup de sang

Le ministre de l’Intérieur du Swaziland, qui n’est autre que le frère aîné du roi, souffre d’un fâcheux penchant pour les boissons alcoolisées. De là à molester un journaliste sportif, …

Un journaliste sportif swazi s’est fait agresser par un prince de sang royal, Sobandla Dlamini , frère aîné du roi Mswati III et qui est aussi ministre de l’Intérieur du Swaziland. Le prince s’est vu contraint de présenter des excuses de circonstance.

Cet événement a été une bonne occasion pour les partis pro-démocratiques d’émettre des critiques à l’égard des coutumes royales. Ce n’est pas la première fois que le Prince Sobandla provoque ce genre d’incident, en étant sous l’emprise de l’alcool. Cependant, cette dernière crise de rage s’est déroulée hors du pays, en Afrique du sud, sous l’oeil attentif des médias internationaux, à la suite d’un match de football au cours duquel l’équipe d’Afrique du Sud avait battu le Swaziland par 2 à 0.

Le Prince Ministre a d’abord admonesté son équipe nationale en traitant ses joueurs d’incapables et de bons à rien, malgré le succès qu’ ils avaient remporté lors du match precédent contre l’équipe nationale du Botswana.

Sobandla a ensuite porté la main sur Jerry Dube, l’adjoint au chef de la rubrique des sports du quotidien swazi, le « Times of Swaziland », qu’il a accusé d’émettre des compte-rendus négatifs sur l’équipe nationale… que le ministre condamnait lui-même. C’est alors que le journaliste s’est retrouvé par terre, assailli de coups de pieds par les gardes du corps du prince-ministre…

Le Premier ministre Sibusiso Dlamini – lui-même un membre de la famille du Prince Sobandla – a supplié son ministre de l’Intérieur de bien vouloir présenter des excuses publiquement.

Ineptes et corrompus

C’est avec des mots confus que le prince indélicat a tenté de s’expliquer, dans un discours vague de vingt minutes diffusé par la télévision swazie. Il a expliqué sans conviction qu’il avait été pris par l’émotion et l’ardeur du moment que seuls les passionnés de football peuvent ressentir.

L’Alliance Démocratique Swazie – composée de partis politiques déclarés illégaux, car en opposition avec le système traditionnel royal – n’ a pas raté l’occasion pour condamner le népotisme qui caractérise le gouvernement, les entreprises qu’ il gère ainsi que les postes d’ambassadeurs octroyés à des membres de la famille royale tous incompétents.

 » Tous ces Princes sont ineptes et corrompus « , déclare Bongani Masuku, le président du Congrès des Jeunes Swazis.  » Ils bénéficient tous de postes privilégiés parce qu’ils appartiennent au clan de la famille royale, les Dlamini « .

Jusqu’à présent les Swazis se sont montrés tolérants envers les frasques et la mauvaise conduite de la famille royale. Mais l’opinion publique de cette semaine s’est montrée hostile au Prince Sobandla, dont les bouffonneries sont perçues, même par les partisans de la monarchie traditionnelle, comme étant impardonnables.

James Hall