Le président du Comité international olympique était au Cameroun

Thomas Bach, le président du CIO, a séjourné au Cameroun du 14 au 15 novembre 2019. Une visite qui s’inscrivait dans le cadre de la dernière étape de sa tournée africaine qui l’aura préalablement conduit au Cap-Vert, au Sénégal et au Nigeria. Cet événement avait été annoncé lors d’un point de presse à Yaoundé, par Hamad Kalkaba Malboum, président du Comité national olympique et sportif du Cameroun (Cnosc).

La visite du président du CIO est à classer dans le registre des grands moments de la diplomatie sportive camerounaise. Elle vient surtout concrétiser l’excellence des relations entre le CIO-Cameroun d’une part et CIO-Cnosc d’autre part. Des rapports qui ont connu un nouveau chapitre, le 26 juin dernier, à Lausanne (Suisse) avec l’élection de Madame Odette Assembe Engoulou, comme membre du CIO.

L’actuelle présidente de la Fédération camerounaise de badminton est devenue après le Pr. René Essomba et Issa Hayatou, le troisième membre camerounais de l’instance où sont représentés 206 comités nationaux olympiques.

Au cours de son bref séjour, Thomas Bach s’est entretenu avec les autorités gouvernementales ainsi qu’avec différents acteurs du mouvement sportif national.
Le président du CIO a également pu assister à la compétition internationale camerounaise de badminton, comptant pour la qualification olympique, qui se tenait à Yaoundé, la capitale, à l’occasion de laquelle il a pu s’entretenir avec des athlètes.

Avant un déjeuner d’adieu offert par le ministre camerounais des Sports, le président Thomas Bach a pu visiter le Centre africain d’études olympiques pour rencontrer le personnel et se faire une idée du travail accompli au centre.

Il faut noter que l’Allemand Thomas Bach est devenu le 10 septembre dernier le neuvième président du Comité International Olympique (CIO). Il a été élu après deux tours de scrutin par la 125e Session réunie dans la capitale argentine.

La dernière visite au Cameroun d’un président du Comité international olympique (CIO) remonte à 1983. Il s’agissait de l’Espagnol Juan Antonio Samaranch.