Le pape François au Kenya : « Le désespoir et la pauvreté nourrissent le terrorisme »

Arrivé ce mercredi au Kenya, au premier jour de sa tournée en Afrique, le Pape François a déclaré que le désespoir et la pauvreté nourrissent le terrorisme.

Le pape François est arrivé, ce mercredi 25 novembre 2015, à Nairobi, la capitale la kényane, où il a entamé sa tournée en Afrique. A son arrivée, le souverain pontife a mis en garde contre le « désespoir et la pauvreté » qui, selon, lui nourrissent le terrorisme et la violence. « L’expérience montre que la violence, le conflit et le terrorisme se nourrissent de la peur, de la méfiance ainsi que du désespoir provenant de la pauvreté et de la frustration », a-t-il affirmé, appelant les dirigeants du Kenya, à « travailler avec intégrité et transparence pour le bien commun ».

C’est en effet dans un contexte très tendu suite à la multiplication des attentats terroristes partout dans le monde que le pape François va se rendre, après le Kenya, en Ouganda, puis en Centrafrique. Il a tenu à maintenir ce périple même s’il s’agit de son voyage le plus risqué de son pontificat, notamment en Centrafrique, où la situation est toujours tendue.

C’est un message de paix, de justice sociale et de dialogue entre islam et christianisme que Jorge Bergoglio, 78 ans, veut apporter en cinq jours, pour son premier séjour sur le continent africain, du 25 au 30 novembre. L’occasion aussi pour le pape de faire connaître ou de rappeler la foi chrétienne à des individus souvent perdus dans la misère, ou encore victime de crimes, de violences, de dictatures, de guerres, de famine et autre maux qui gangrènent ce monde.