Le Nigeria écarte tout recul sur le transfert de Bakassi

Bola Ajibola, le principal délégué du Nigeria au niveau de la Commission mixte Nigeria-Cameroun mise en place par l’ex-Secrétaire général de l’Organisation des Nations unies (ONU) Kofi Annan, sur la question de Bakassi, a déclaré jeudi à Abuja, la capitale nigériane, que le jugement de la Cour internationale de justice (CIJ) confirmant l’appartenance de la péninsule au Cameroun était définitif.

M. Ajibola a fait cette déclaration à l’issue d’une réunion avec le président Umaru Yar’Adua et indiqué qu’il était trop tard pour faire marche arrière.

Cette réunion faisait suite à la décision récente de la Chambre législative haute du Parlement de rejeter ce transfert, qui selon lui, était nul et non avenu car n’ayant pas été ratifié comme prévu par l’Assemblée nationale.

M. Ajibola a accusé le Sénat de n’avoir pas fait « ce qu’il aurait dû faire », en ajoutant: « Le Sénat est conscient de l’action entreprise par le gouvernement fédéral sur cette affare et il lui revient de procéder à cette ratification.

« La ratification consiste simplement à entériner ce qui a été approuvé au plan international et accepté, ce qui lui donne un caractère obligatoire, conformément à la Convention de Vienne sur les traités », a-t-il indiqué.

L’ancien président Olusegun Obasanjo, qui a approuvé le transfert, a déclaré avoir consulté l’Assemblée nationale comme prévu avant de le faire.

Après que la CIJ a tranché en faveur du Cameroun dans l’affaire de Bakassi en octobre 2002, M. Annan a mis sur pied la Commission mixte pour aider à finaliser les détails de ce transfert.

Suite à la signature de l’Accord de Green Tree par les deux parties à New York en juin 2006, le Nigeria a officiellement retiré ses troupes de ce territoire et a cédé une partie de la péninsule riche en ressources minières au Cameroun quelques mois plus tard.

La partie restante, qui est toujours sous administration civile nigériane, doit être transférée au Cameroun dans deux ans.