Le Niger déjoue des attaques de Boko Haram visant les marchés

Le Niger vient de sauver plusieurs vies humaines si l’on en croit au chef de l’armée nigérienne, le général Seyni Garba, qui a annoncé que les forces de sécurité ont arrêté une vingtaine de militants islamiste de Boko Haram soupçonnés de préparer des attaques contre une ville du sud-est du pays.

Le Niger vient de sauver plusieurs vies humaines si l’on en croit au chef de l’armée nigérienne, le général Seyni Garba, qui a annoncé que les forces de sécurité ont arrêté une vingtaine de militants islamiste de Boko Haram soupçonnés de préparer des attaques contre une ville du sud-est du pays.

Le général Seyni Garba, chef de l’armée nigérienne, a déclaré durant une visite à ses troupes au Mali que les islamistes prévoyaient d’attaquer des marchés et d’autres lieux de rassemblement pour venger la politique de fermeté appliquée par Niamey contre les extrémistes dans la région. Le complot présumé visait Diffa, une ville-frontière jouxtant l’Etat nigérian de Borno.

Selon un responsable de la sécurité nigérienne, les vingt militants de Boko Haram, tous de nationalité nigériane, ont été arrêtés lors d’un raid à la fin du mois dernier. Ouest France indique qu’un officier de l’armée a précisé que la cellule avait été identifiée par les services antiterroristes et placée sous surveillance dès son arrivée sur le territoire nigérien.

A signaler qu’outre le fait d’abriter des bases françaises et américaines, Niamey a déployé quelque 650 hommes au Mali pour appuyer la lutte contre les milices islamistes, aux côté des forces françaises et maliennes.