Le Nepad devra compter avec les femmes

L’antenne sénégalaise de l’Afao (Association des femmes de l’Afrique de l’ouest) organise ce vendredi à Dakar une rencontre destinée à favoriser l’intégration des femmes dans la mise en oeuvre du Nepad. Interview de Mme Khady Fall Tall, secrétaire générale de l’association.

Mme Khady Fall Tall, secrétaire générale de l’Afao du Sénégal (Association des femmes de l’Afrique de l’ouest), s’inquiète de constater le silence du Nepad (Nouveau partenariat pour le développement) sur la place qu’il entend réserver aux femmes. Hors de question pour elle d’accepter que les femmes soient les laissées pour compte du projet. Ni une, ni deux, elle réunit ce vendredi à Dakar experts du Nepad, représentants des gouvernements et associations pour faire entendre la voix des femmes.

Afrik : Quels sont les objectifs de la rencontre ?

Mme Khady Fall Tall : Il s’agit d’abord pour chacun de se mettre à niveau sur les ambitions du Nepad dans les différents domaines dans lesquels il intervient. Nous avons donc invité les experts qui ont organisé le Nepad à présenter leur domaine, l’Agriculture, les Infrastructures, , la Santé, l’Education, la Bonne Gouvernance ou l’Accès aux marchés par exemple… Mais notre objectif est aussi de revendiquer une plus grande implication des femmes dans les actions du Nepad. Chaque intervention sera donc suivie d’un débat visant à infléchir les projets dans ce sens.

Afrik : Quels sont les domaines particuliers où la place des femmes vous semble particulièrement essentielle ?

Mme Khady Fall Tall : L’Education et la Santé . Mais leur rôle est aussi primordial dans la vulgarisation du Nepad auprès de la population. Nous solliciterons demain un dispositif opératoire au sein du Nepad qui la rende possible. Le Nepad ne doit pas rester une affaire d’experts, comme ce fut souvent le cas par le passé ; la société doit être invitée à participer à sa mise en oeuvre. Il faut que l’Afrique, consciente de ses richesses, considère enfin l’économie comme une priorité, parle d’une seule voix et cesse de pleurnicher sur son sort.

Afrik : Comment votre initiative a-t-elle été accueillie ?

Mme Khady Fall Tall : Avec grand enthousiasme. Le Président de la République, Me Abdoulaye Wade, qui nous soutient énormément et s’est toujours battu pour que l’Afrique s’unisse, s’est libéré pour présider la rencontre. Et l’assemblée sera nombreuse : nous attendons 500 personnes à l’ouverture. 12 délégués des pays participants au Nepad, seront présents, dont un délégué de l’Organisation panafricaine des femmes, le représentant chargé de la politique genre dans l’espace de l’Uemoa (Union économique et monétaire ouest africaine), et le secrétaire d’état à la politique des femmes de Mauritanie. Je tiens aussi à remercier le Premier ministre, le ministre des affaires étrangères et le ministre de la famille pour leur aide.

Afrik : Comment diffuserez-vous les conclusions de la rencontre ?

Mme Khady Fall Tall : Dès la fin des travaux, les experts remettront un rapport que les délégués ramèneront dans leur pays. Et nous avons d’ores et déjà pris contact avec des bailleurs pour qu’un rapport de synthèse soit largement diffusé à l’intérieur, comme à l’extérieur du pays et que chacun puisse juger de la nécessité de compter avec les femmes dans l’application du Nepad.