Le monde selon Awa

Et de trois pour Awa Maïga. La savoureuse artiste ivoirienne revient avec  » On est ensemble « . Un album plein d’humour et de rythme où un détonant zouglou côtoie un afro zouk de bonne facture. L’ancienne choriste des grands se fait un nom. Pour le plaisir de tous.

A l’image de son sourire sur la pochette de l’album, la musique d’Awa Maïga rayonne par son naturel et sa fraîcheur.  » On est ensemble « , son troisième opus exalte toute la personnalité de l’artiste ivoirienne. Entre zouglou et afro zouk, elle nous offre avec un bon sens du rythme et de l’humour une savoureuse vision de la société.

Awa annonce la couleur dès le premier morceau avec  » Wakouanandje  » un titre zouglou modèle du genre propre à vous jeter sur n’importe quelle piste de danse. Une musique à danser mais également à écouter pour des paroles qui sauront invariablement vous arracher quelques sourires complices. Ce qu’Awa a à dire, elle ne le crie pas mais fait passer le susurre avec une agréable petite pointe d’humour.

En duo avec Papa Wemba

L’ancienne choriste de Salif Keita, de Meiway, de Césaria Evora et de Papa Wemba pour ne citer qu’eux, s’offre justement un duo avec ce dernier dans  » Foudja « . Un morceau où les alizés de voix des deux artistes soufflent avec délicatesse sur la mélodie. Elle prouve ses talents de chanteuse et affirme sa nouvelle légitimité.

Si le zouglou reste son domaine de prédilection, Awa s’avère également très à l’aise en afro-zouk. Elle joue avec simplicité des rythmes hérités de son histoire. Que ce soit le morceau  » Behi Yayasse  » ou le très drôle  » Femme a tort « , Awa fait montre de ses belles capacités à embrasser une fusion afro antillaise réussie. Une nouvelle corde à son arc.