Le Maroc réclame des excuses officielles à Al-Jazeera

Le ministre marocain de la Communication, porte-parole du gouvernement, Khalid Naciri, a demandé à la chaîne de télévision qatarie Al-Jazeera de présenter des excuses publiques après l’annonce par cette dernière de la mort de six à dix personnes lors de l’intervention samedi des forces de l’ordre pour débloquer l’accès au port de Sidi Ifni (sud-ouest).

Le gouvernement marocain avait démenti catégoriquement la mort de manifestants lors de ces affrontements. « La fermeture du bureau d’Al-Jazeera au Maroc n’est pas posée, mais Rabat réclame de cette chaîne des excuses publiques », a indiqué, lundi soir, M. Naciri, dans une déclaration à la première chaîne de télévision nationale « Al Oula » (La Première).

Samedi dernier, le directeur du bureau d’Al-Jazeera au Maroc, Hassan Rachidi, a été entendu par la Police judiciaire sur ordre du Parquet de Rabat.

De violentes échauffourées ayant opposé les forces de l’ordre à de jeunes chômeurs qui bloquaient l’entrée du port de Sidi Ifni a fait 44 blessés, dont 27 parmi les forces de l’ordre (officiel).

La Police marocaine avait interpellé une vingtaine de jeunes chômeurs qui bloquaient la circulation de camions chargés de poisson dans le port de Sidi Ifni. Un groupe de jeunes encerclaient depuis le 30 mai le port de la ville où stationnaient 89 camions chargés de près de 800 tonnes de poisson.

A noter que les relations entre le gouvernement marocain et la chaîne Al-Jazeera ne sont pas au beau fixe, surtout après la décision de Rabat de suspendre le journal du Maghreb arabe, diffusé à partir de Rabat.

Al-Jazeera, qui dispose d’un bureau à Rabat depuis plusieurs années, avait entrepris depuis novembre 2006 la production d’un journal télévisé quotidien d’une heure à partir du Maroc, consacré exclusivement aux événements dans le Maghreb.

Lire aussi:

 Maroc : après les émeutes, la tension reste palpable à Sidi Ifni