Le Maroc fait son « entrée à l’Union Européenne »

Les parlements du Maroc et de la France ont organisé vendredi à Rabat la première session du Forum Interparlementaire. A l’issue des travaux, le président de l’Assemblée Nationale française, Claude Bartolone, a souligné que « la France est, pour le Maroc, une entrée à l’Union Européenne ».

Les parlements du Maroc et de la France ont organisé vendredi à Rabat la première session du Forum Interparlementaire. A l’issue des travaux, le président de l’Assemblée Nationale française a souligné que « la France est, pour le Maroc, une entrée à l’Union Européenne ».

Selon Afriquinfos, une déclaration finale a été rendue publique, et fait état de la satisfaction des participants de la forte augmentation des échanges qui font de la France le premier partenaire économique et commercial du Maroc. Outre le fait de souligner le besoin d’œuvrer en commun pour le développement des PME françaises au Maroc, qui constitue un réservoir de croissance significatif pour les deux économies, ainsi que des investissements marocains en France, les participants ont appelé également au renforcement de la coopération sectorielle, en particulier dans les domaines de l’énergie, de l’agriculture, de l’éducation, de la recherche et de la formation professionnelle, ainsi que de la sécurité aérienne et maritime. Toujours selon le site, les délégations des deux pays ont aussi souhaité que soient élaborées et encouragées des stratégies entrepreneuriales conjointes de coopération commerciale, économique et financière avec les pays d’Afrique subsaharienne. Selon le président de l’Assemblée nationale française, Claude Bartolone, « la France est, pour le Maroc, une entrée à l’Union Européenne, de même que le Maroc est pour la France un avant-poste du Maghreb et du vaste continent africain ».

A noter que la délégation du Parlement français a été co-présidée par Claude Bartolone et Jean-Pierre Bel, respectivement présidents de l’Assemblée nationale et du Sénat. Côté marocain, la délégation a été co-présidée par Karim Ghallab et Mohamed Cheikh Biadillah, respectivement présidents de la Chambre des Représentants et de la Chambre des Conseillers.