Le Maroc expulse une Française

Les autorités de la wilaya de Rabat ont annoncé, mercredi, avoir pris la décision d’expulser hors du territoire national une citoyenne française, connue pour son hostilité à l’intégrité territoriale du Royaume.

Marion Martane est accusée d’avoir procédé, au cours de son séjour au Maroc, sur instigations de certaines parties hostiles à l’intégrité territoriale du Royaume, à des agissements suspects qui visaient à inciter à des actes de nature à porter atteinte à l’ordre public.

Les autorités de la wilaya de Rabat précisent, dans un communiqué, que l’expulsion de cette ressortissante française intervient en application de l’article 25 de la loi N 03.02 relative à l’entrée et au séjour des étrangers au Royaume du Maroc.

Cette citoyenne française avait écrit, en 2013, le scénario d’un documentaire sur Naâma Asfari, condamné la même année par un tribunal militaire à trente ans de prison pour son implication dans les événements de Gdim Izik. Une année plus tard, elle avait lancé des appels à contribution en vue de collecter la somme nécessaire pour mener à bien son projet. Des scènes du film devaient être tournées au Maroc, notamment à Tan-Tan le lieu de naissance de Naâma Asfari.

Rappelons que les événements de Gdim Izik ont eu lieu en 2010. Des affrontements se sont tenus à Laâyoune et ont opposé des manifestants sahraouis aux forces de l’ordre marocaines qui ont démantelé le camp de Gdim Izik (à 12 km de la ville), installé en signe de protestation contre leurs conditions de vie.

Selon les autorités marocaines, ces émeutes ont fait 11 morts et 159 blessés parmi les forces de l’ordre ainsi que 2 civils tués. Pour le Front Polisario, 36 Sahraouis ont été tués et 163 autres emprisonnés.