Le Maroc exploite l’or guinéen

Managem, la filiale du groupe marocain ONA, a investi 24 millions de dollars pour l’exploitation d’un complexe minier aurifère en Guinée. D’une capacité de deux tonnes d’or par an, le projet a généré 230 emplois guinéens.

C’est le 3 avril dernier que Managem, filiale de l’ONA (grand groupe marocain), a inauguré le complexe minier aurifère guinéen de Kiniero (cf. www.leconomiste.com). D’une capacité de production de 2 tonnes d’or par an dès le lancement de l’exploitation et pour une durée de vie minimale de 5 ans, la mine d’or de Kiniero recèle, selon Rachid Benyakhlef, directeur général de Managem, un important potentiel d’extension.

Les travaux de recherche conduits durant les deux dernières années ont en effet permis la découverte de nouvelles zones minéralisées, cumulant des ressources de l’ordre de 6 tonnes d’or. Celles-ci, une fois extraites, seront transformées sur place en lingots d’or.

Ce projet a nécessité un investissement total de 24 millions de dollars, dont 11 millions en phase d’exploration et 13 millions pour la construction lancée en décembre 2000.

Etant donné que ce projet a généré 80 emplois directs et 150 indirects, une véritable petite ville a été créée comprenant des habitations, des barrages d’eau, une piste d’atterrissage, une infirmerie, une centrale électrique…

Par ailleurs, de nouveaux indices aurifères ont été mis en évidence autour du gisement dans les zones dites nord-ouest et nord. Un programme de forage y est en cours de réalisation. Pour Managem, le programme d’exploration 2002 vise le développement de ces indices afin d’augmenter la durée de vie du projet Kiniero, explique Benyakhlef.

Comme sur toutes les unités minières du groupe ONA, un soin particulier a été apporté à la protection de l’environnement du site, ainsi qu’à la sécurité des hommes. Toutes les mesures de protection contre les pollutions accidentelles ont été prises, afin de maîtriser les rejets miniers et industriels et rationaliser l’utilisation des ressources naturelles.

Partenariat stratégique

C’est aussi dans un contexte international tendu, caractérisé par une baisse des indices des métaux et minerais, que Managem poursuit sa stratégie de développement et d’amélioration de sa rentabilité. La filiale de l’ONA a signé un accord de partenariat stratégique avec la société de ressources minières canadienne, Semafo. Cet accord permet à Managem d’entrer dans le capital de Semafo à hauteur de 34%, une participation portée à 50,5% en juillet 2002.

La réussite de cette première mine permettra le lancement d’autres projets dans la région. Il s’agit particulièrement du site aurifère Samira Hill au Niger, dont le lancement s’effectuera au second trimestre 2002. Figure aussi au programme, le site de Mana au Burkina Faso, prévu pour début 2004. A l’issue de ces projets, Managem devrait produire 7 à 8 tonnes d’or par an en Afrique de l’Ouest à la fin 2004.

Radia Lahlou