Le marathon de Londres aux couleurs africaines

Les Africains ont raflé les cinq premières places lors d’un exceptionnel marathon de Londres. Le Maroco-Américain Khalid Khannouchi pulvérise son ancien record de quatre secondes (2 h05’38 »). Il a devancé le Kenyan Paul Tergat et l’Ethiopien Haile Gebreselassie. Retour sur une course époustouflante.

Tout le monde avait les yeux braqués sur l’Ethiopien Haile Gebreselassié qui faisait, dimanche dernier, son entrée dans le marathon de Londres. C’était oublier le recordman de la spécialité, Khalid Khannouchi, l’Américain d’origine marocaine et l’éternel second, le Kenyan Paul Tergat. C’est d’ailleurs ce trio qui animera la course du début à la fin. Presque la fin car au 39e kilomètre, Gebreselassié commence à donner d’inquiétants signes de souffrance. Ses deux adversaires ne se gênent pas pour accentuer la pression. Paul Tergat est décroché un kilomètre plus loin. L’Ethiopien voit la victoire s’éloigner.

 » J’ai voulu passer à la vitesse supérieure mais je n’ai pas pu. J’ai ressenti au contraire un début de crampe derrière le mollet. Or, quand un écart se creuse à ce moment de la course, il est impossible de le combler « , explique, très déçu, l’ancien champion du 10 000 mètres.

Khannouchi passe

L’enfant de Meknès a réalisé un temps imposant à Londres. Il améliore son record du monde de quatre secondes en parcourant la distance à Londres en 2h05’38 », distançant Paul Tergat de dix secondes.  » Quand j’ai appris qu’il y aurait tout le monde à Londres, Gebreselassie, El-Mouaziz, Tergat, je me suis dit que je ne devais pas manquer cette chance. Je me suis entraîné cet hiver comme jamais, en altitude au Nouveau-Mexique « , explique Khalid Khannouchi. L’ancien champion universitaire marocain de 5 000m a émigré aux Etats-Unis car il reprochait à son pays de ne pas lui donner toutes ses chances.

A son arrivée aux Etats-Unis, Khannouchi] faisait la plonge dans un restaurant le jour et s’entraînait la nuit. C’est sa femme Sandra, une marathonienne américaine d’origine dominicaine de dix ans son aînée qui le convainquit, un an après leur mariage en 1996, de se risquer sur le marathon à la fin de l’année 1997. Elle ne s’est pas trompée. Le nouveau maître de Londres est très modeste.  » Je ne suis pas le meilleur. Si on me dit que je fais partie des meilleurs aux côtés de champions comme Gebrelessassie et Tergat, cela me satisfait pleinement « . Assurément, il l’est.

Classement :

1. Khalid Khannouchi (USA), 2h05’38 »

2. Paul Tergat (KEN), 2h05’48 »

3. Haile Gebreselassie (ETH), 2h06’35 »

4. Abdelkader El Mouaziz (MAR), 2h06’52

5. Ian Syster (AFS), 2h07’06 »

6. Stefano Baldini (ITA), 2h07’29 »

7. Antonio Pinto (POR), 2h09’10 »

8. Mark Steinle (GBR), 2h09’17 »

9. Tesfaye Jifar (ETH), 2h09’50 »

10. Mohammed El Hattab (MAR) 2h11’50