Le Mali va récupérer ses armes bloquées à Conakry

Le Mali va-t-il entrer enfin en possession de ses armes bloquées depuis plusieurs mois dans le port de Conakry en Guinée ? En tout cas, à en croire le ministre guinéen de la Défense, Abdoul Kabele Camara, les armes du Mali bloquées dans son pays, vont désormais pouvoir être livrées à Bamako. Ce qui mettrait du coup, fin au bras de fer entre Bamako et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest.

(De notre correspondant)

Dans quelques jours, le feuilleton des armes maliennes bloquées dans le port guinéen de Conakry devrait prendre fin. L’assurance en a été donnée par le ministre guinéen de la Défense, Abdoul Kabele Camara. Selon le ministre, le principe de livraison de ces armes est acquis. Il reste maintenant à organiser le transport avec l’Etat malien, et d’obtenir des garanties sur la destination des armes, soutient-il.

Commandée par l’ancien président Amadou Toumani Touré (ATT) pour renforcer la capacité de feu de l’armée malienne après le déclenchement des hostilités militaires dans le Nord-Mali en janvier dernier, cette cargaison d’armes avait été bloquée par les autorités de Conakry. Cela, suite à un embargo de la Cedeao en août dernier. L’organisation sous-régionale avait pris cette décision craignant que ces armes ne tombent entre les mains des hommes du capitaine Amadou Aya Sanogo, qui a renversé en mars dernier le régime d’ATT.

L’interception de ces armes en provenance d’Europe de l’Est avait suscité la colère des anciens putschistes de Kati et d’une partie de l’opinion malienne, qui accusait la Cedeao de complot. En septembre dernier, l’Alliance pour la renaissance du Mali (ARM) avait organisé devant le consulat de la Guinée à Bamako, un sit-in de protestation contre cet embargo de la Cedeao.

Aucun commentaire pour l’instant de la part des autorités maliennes concernant la livraison prochaine de ces équipements militaires. Mais il y a de cela quelques semaines, suite au feu vert donné par Bamako pour le déploiement des forces de la Micema au Mali, le ministre de la Défense, Yamoussa Camara avait donné l’assurance à ses compatriotes de l’arrivée prochaine de ces armes au Mali. Des armes qui pourront jouer un rôle déterminant dans la libération des trois régions Nord du pays sous occupation armée depuis mars 2012.