Le Maghreb aux Mondiaux de handball

Les championnats du monde de handball débutent lundi au Portugal. L’Afrique, comme souvent, sera cette année encore représentée par les nations maghrébines que sont l’Egypte, la Tunisie, l’Algérie et le Maroc.

Les championnats du monde de handball offrent régulièrement aux nations maghrébines la possibilité de se retrouver et de s’affronter au plus au niveau. Ceux qui débutent lundi au Portugal ne dérogent pas à la règle. Egypte, Tunisie, Algérie et Maroc seront présents aux mondiaux portugais.

Un tirage difficile

Qualifiés pour la Coupe du monde en se plaçant aux quatre premières places de la Coupe d’Afrique de handball 2002, les handballeurs nord-africains n’ont pas été favorisés par le tirage au sort. A Guimaraes, la Tunisie et le Maroc devront jouer des matchs pleins face aux valeurs sûres que sont l’Espagne, la Yougoslavie et, dans une moindre mesure, la Pologne, s’ils souhaitent atteindre les huitièmes de finale. Seul le Koweït paraît être plus à leur portée. Quant à l’Egypte et l’Algérie, qui se retrouvent dans le groupe D à San Joao da Madère, ils devront composer avec les redoutables nations nordiques que sont la Suède et le Danemark pour espérer aller plus loin. Le Brésil et la Slovénie, vainqueur du challenge Marrane, ne seront pas des adversaires faciles.

La rivalité inter-maghrébine pourra s’exprimer dès mardi, avec la programmation d’un Maroc – Tunisie et surtout d’un Algérie – Egypte, qu’on peut attendre brûlants. Lors de la dernière Coupe du monde en France, les Egyptiens avaient barré la route des quarts de finale aux Algériens en les battant sur le score de 24 à 21.

Des prétentions inégales

A en croire leur presse nationale, en raison d’une préparation ratée, les Marocains souhaitent tout juste faire mieux que leur dernière participation à la compétition, quittée précipitamment après cinq matchs et cinq défaites. Il n’en va pas de même pour le finaliste de la Coupe d’Afrique 2002. L’Algérie a effectué une préparation  » sérieuse  » et  » très positive, contre des équipes toutes qualifiées au mondial « , explique l’entraîneur algérien. Mais  » le plus important dans ce genre de compétition est d’être à la hauteur de l’événement et de faire honneur à son pays « , précise modestement Brahim Boudrali.

La Tunisie, qui s’est inclinée de justesse face à l’Allemagne lors du tournoi de Metz ce mois-ci, devra faire honneur à son titre de championne d’Afrique. En terminant à la quatrième place du challenge Marrane (fin décembre 2002), les Egyptiens ont effectué une préparation solide. La défense rugueuse des Pharaons sera leur meilleure arme pour faire aussi bien que lors des derniers Mondiaux où ils ont atteint le stade des demi-finales.