Le Kenya grand vainqueur des Championnats d’Afrique d’Athlétisme

Le Kenya, berceau mondial de l’athlétisme, a été sacré dimanche meilleure nation à l’issue de cette XVIIe édition des Championnat d’Afrique d’Athlétisme à Nairobi regroupant plus de 1300 athlètes issus de 47 nations. Le pays organisateur a raflé au cours des cinq jours de compétition 25 médailles, devançant le Nigéria et l’Afrique du sud sur le podium.

Les lumières du Nyayo Stadium de Nairobi se sont éteintes dimanche après cinq jours d’intense compétition qui ont vu le Kenya affirmer sa supériorité sur les autres nations africaines engagées avec 25 médailles dont 10 d’or (voir tableau) Pays organisateur, après l’Ethiopie en 2008, le Kenya a atteint ses objectifs en brillant à domicile et en détrônant l’Afrique du Sud, vainqueur des précédents championnats il y a deux ans au Stadium d’Addis-Abeba.

Encore à la 3e place vendredi au palmarès des médailles, derrière l’Afrique du Sud et le Nigéria, le Kenya a fait un véritable saut dans le classement ce week-end en occupant le haut du podium. Pas moins de 5 médailles d’or remportées dimanche. Edwin Soi s’est imposé sur 5 000 mètres en 13’30’’46, Asbel Kiprop, champion olympique en titre, a dominé le 1 500 mètres en 3’36’’19 et le relais 4 X 400 mètres n’a pas non plus échappé aux Kenyans. Côté femmes, Milcah Chemos a décroché le meilleur temps sur 3 000 mètres steeple et la jeune maman, Grace Wanjiru, de retour depuis peu à la compétition, a conservé son titre sur 20 km marche en 1h 34 min 19 sec, signant ainsi un nouveau record continental. Seule déception, la défaite sur 800 mètres de Janeth Jepkosgei, donnée favorite et détrônée par une Algérienne de 23 ans, Zahra Bourras, bonne surprise de cette compétition.

Malgré les déconvenues en début de compétition de Linet Masai au 5 000 mètres et de Janet Chepkisgei au 800 mètres, le Kenya a su se remettre en selle pour remporter cette compétition. Les 30 000 spectateurs du Nyayo Stadium de Nairobi, essentiellement des locaux, y seraient pour quelque chose. Galvanisés par les encouragements, les athlètes kenyans ont trouvé la ressource de se hisser sur la première place du podium.

Stars et graines de star de l’athlétisme africain

Au rang des autres « pointures » de l’athlétisme africain, cette XVIIe édition a triplement consacré la Nigériane Blessing Okagbare sur 100 mètres en 11’’03, à la longueur mais également au 4X100 m. La Botswanaise du Ciad, Amantle Montsho a bouclé le tour de piste en 50’’03 confirmant sa suprématie en 400 mètres.

Identifiés comme des graines de star par la critique sportive, l’Algérienne Zahra Bouras sacrée au 800 mètres, la Marocaine Hayat Lambarki qui a avalé le 400 m haies en 55’’96, les Egyptiens Mostafa Seoud au 200 mètres, qui a devancé l’Ivoirien Ben Youssef Meïté, et Sayed Abdelrahman avec 78,02 mètres au lancé de javelot.

Le prochain rendez-vous athlétique sur le continent aura lieu en 2012 et le Bénin pourrait abriter cette XVIIIe édition.

Tableau bilan des médailles

Pays Médailles or argent bronze
Kenya
25
10
7
8
Nigeria
18
8
5
5
Afrique du sud
19
6
7
6
Egypte
9
4
2
3
Algérie
8
3
2
3
Ethiopie
9
1
4
4
Sénégal
6
1
3
2
Côte d’Ivoire
4
1
2
1
Cameroun
4
3
1
Gabon
2
1
1
Togo
1
1
RDC
1
1