Le Kenya accuse les compagnies de transfert d’argent de complicité avec les Shebab

Les compagnies de transfert d’argent vers la Somalie sont accusées par le Kenya d’aider les Shebab.

Le Kenya accuse les compagnies de transfert d’argent vers la Somalie d’aider les Shebab. Des membres de cette organisation terroriste ont attaqué l’université de Garissa au nord du pays, le 2 avril dernier, faisant 148 morts.

Une grande communauté somalienne est implantée au Kenya. D’importantes sommes d’argent transitent de ce pays vers la Somalie. La population qui vit dans la guerre depuis plusieurs décennies à un besoin vital de cet argent.

Des ONG accusées

D’importantes Organisations non-gouvernementales (ONG) sont aussi suspectées de collaborer avec les insurgés somaliens, d’après romandie.com. Certaines comme Muslims for Human Rights et Haki Africa sont présentes au Kenya où elles défendent les discriminations dont sont victimes les musulmans. Ils vivent essentiellement dans le le nord et l’est du pays.

En tout, ce sont 85 personnes et organisations qui se sont vues geler leur compte bancaire en attendant une enquête plus poussée.

Deux jours après l’attaque de Garissa, le Président kényan Uhuru Kenyatta avait déclaré que les personnes qui planifient et financent le terrorisme sont profondément implantées au Kenya. De ce fait, il a promis que son gouvernement répondrait au mieux à cette attaque et à toute autre.

Le 2 avril dernier, l’université de Garissa a été la cible d’une attaque meurtrière qui a coûté la vie à 148 personnes dont 142 étudiants. Cette attaque a été revendiquée par les islamistes shebab somaliens. L’armée kényane combat les shebab aux côtés de la Somalie depuis 2011.