Le Kenya accorde l’amnistie aux jeunes recrues des shebab

Le gouvernement kényan a accordé, ce mardi, une amnistie aux jeunes du pays ayant rejoint les rangs des islamistes somaliens shebab dans le but de commettre des exactions sur le continent africain.

Plusieurs jeunes Kényans ont rejoint les rangs des islamistes somaliens shebab. Ce mardi, le gouvernement du pays a pris une décision importante concernant ces jeunes. En effet, il a décidé de les amnistier. Toutefois, la secrétaire d’Etat à la sécurité intérieure, Joseph Nkaissery, a déclaré que le Kenya offrirait une amnistie inconditionnelle aux jeunes qui dénonceraient leur association avec le groupe combattant somalien, selon Xinhua.

Ces jeunes disposent de dix jours pour se présenter dans les bureaux d’Etat du pays. S’ils dénoncent leur association, l’Etat va leur accorder une aide correcte à la réinsertion, afin qu’ils se dissocient du terrorisme. Ces jeunes sont pour la majorité d’entre eux, responsables d’attentat au Kenya, particulièrement dans les régions de Nairobi.

Revenus de Somalie, où ils ont été embrigadés, ces jeunes souhaitent tirer un trait sur leur passé et se reconstruire, en mettant une distance avec le terrorisme. « Certains jeunes qui ont rejeté l’idéologie meurtrière des shebab ont cherché refuge dans les pays voisins. Nous avons mis en place des mécanismes pour réinsérer les jeunes qui ont été radicalisés », a précisé Joseph Nkaissery.

Un programme de sortie de la radicalisation sera mis en œuvre par des agences publiques et des organisations communautaires afin de venir en aide à ces jeunes. Par ailleurs, les autorités ont appelé les parents dont les enfants ont rejoint des groupes radicaux à les signaler, sous peine d’en subir les conséquences pénales.