Le « grand débat » entre Suspect 95 et Emmanuelle Keita

Emmanuelle Keita et Suspect 95

L’artiste ivoirien Suspect 95 est connu non seulement pour ses tubes à succès, mais également pour son franc parler légendaire. Lorsqu’il s’agit de moraliser les femmes ou les rappeler à l’ordre, il y va sans langue de bois ; une franchise qui frustre certaines femmes. L’influenceuse et femme d’affaires Emmanuelle Keita fait partie des personnes qui estiment que Suspect 95 rabaisse les femmes pour le plaisir. Pour le ramener à l’ordre, elle lui a proposé un débat d’idée. L’artiste a accepté et a choisi un sujet choc : « les Sugar daddy ». Les deux se sont donc rudement affrontés dimanche à 21 h dans un Live sous les regards de plus de 15 000 internautes.

Dans une récente vidéo, Emmanuelle Keita, réputée pour donner des conseils aux femmes, avait abordé un sujet très délicat : « les Sugar daddy ». La vidéo dans laquelle l’influenceuse conseillait aux jeunes filles de se mettre avec les hommes mariés pour leur soutirer assez d’argent pour ensuite les larguer et se « construire » a bien évidemment été très controversée. L’artiste ivoirien Suspect 95, qui ne partage pas son avis, n’a donc pas eu beaucoup de peine à choisir un sujet lorsque la jeune dame lui a proposé un débat.

Dans une société africaine où les valeurs morales sont encore jalousement gardées, aborder certains sujets ou encourager certains faits est quelque peu délicat. Mais Emmanuelle Keita a tout de même abordé, dans une vidéo, un sujet tabou en Afrique : les Sugar daddy. On désigne par Sugar daddy un homme d’un certain âge, marié et financièrement stable qui entretient des relations extraconjugales avec des filles plus jeunes contre de l’argent et des présents. L’influenceuse conseille aux jeunes filles en situation difficile de ne pas rejeter les avances des Sugar daddy. Il leur recommande plutôt d’accepter leurs offres et de leur extorquer de l’argent.

Devant le besoin, la facilité n’est pas une option

Mais Suspect 95 ne partage pas ces valeurs car selon lui, c’est de la prostitution voilée. « Il n’y a rien de plus déshumanisant, chosifiant, et animalisant pour une femme que d’être dans une relation où elle ne sert qu’à satisfaire la libido d’un vieux monsieur », avait-il affirmé. Aussi, cette relation « malsaine » n’affecte-t-elle pas seulement les deux partenaires, mais toute la famille du monsieur, notamment sa femme qui doit en souffrir.

Comme argument pour sa défense, Emmanuelle Keita explique que le phénomène de Sugar daddy a toujours existé et qu’elle n’a rien inventé. Seulement, elle exhorte ces filles qui côtoient la précarité à ne pas sortir bredouille de ce genre de relation. Pour elle, ces femmes doivent sortir de ce type de relation avec assez de ressources pour s’investir dans l’entreprenariat.

Face à ces argument, Suspect 95 est resté catégorique : la dignité et la valeur humaine doivent passer avant le matériel, et la pauvreté ne saurait être une excuse pour virer vers la dépravation. « Devant le besoin, la facilité n’est pas une option », a argué le chanteur. Revivez ci-dessous l’intégralité de ce débat houleux :