Le Gabon va baisser davantage les coûts de télécommunication

Depuis 2 ans, les coûts de télécommunication ont baissé de 70% au Gabon. Le directeur de l’Agence de régulation des télécommunications (ARTEL), Lin Mombo, a affirmé mercredi que des efforts seront faits de la part des autorités compétentes, afin que les tarifs de télécommunication sur téléphone et internet baissent davantage dans les prochains mois.

(De notre correspondant à Libreville)

Le Gabon fait partie des pays, où les coûts de télécommunication sont les plus élevés en Afrique, même si des efforts colossaux ont été faits depuis deux ans pour renverser cette tendance. Les opérateurs économiques de téléphonie mobile, en partenariat avec les responsables de l’ARTEL, ont réussi à réduire les tarifs de télécommunication à 70% depuis 2011. Mais jusque-là, les produits et services de télécommunication ne sont pas encore accessibles à un grand nombre de Gabonais. Par exemple, une heure de connexion internet coûte 1 000 FCFA dans certains cybercafés de Libreville. C’est encore trop cher pour le Gabonais moyen. C’est pourquoi, le directeur de l’ARTEL pense qu’il faut encore baisser les tarifs de télécommunication. Ce qui permettra notamment de démocratiser l’utilisation des nouvelles technologies de l’information.

Un forum, dont l’objectif principal sera d’étudier les voies et moyens pouvant conduire à une nouvelle baisse des coûts de télécommunication au Gabon, sera organisé à Libreville les 4, 5 et 6 octobre 2013. C’est Lin Mombo qui a annoncé mercredi la tenue de ces assises, au cours d’une réunion préparatoire dans un hôtel de la place. Les représentants de l’association des consommateurs, les opérateurs de téléphonie mobile, les fournisseurs des services à valeur ajoutée, les distributeurs officiels des cartes de recharges et les vendeurs des terminaux ont assisté à cette première réunion.

Faire baisser le coût de télécommunication au Gabon

« Les assises d’octobre rassembleront les présidents et directeurs des agences de régulation de télécommunications d’Afrique centrale. Elles visent à vulgariser les télécommunications. Nous ambitionnons d’ici 2015 d’amener le téléphone même dans les zones les plus reculées du pays. Nous tenons à lancer une vaste campagne de vulgarisation au cours de ces assises d’octobre. Notre objectif est de faire en sorte que le client soit au centre des préoccupations des compagnies de téléphonie cellulaire », a déclaré Lin Mombo. Il a ajouté que les experts conviés à la rencontre d’octobre à Libreville doivent développer une stratégie pour ramener le coût d’appel téléphonique à un niveau très acceptable par les clients.

Durant les trois jours du forum, les Gabonais vont bénéficier gratuitement des services internet et téléphoniques, a annoncé M. Mombo. Les maisons de téléphonie mobile et autres opérateurs économiques, qui sont vivement invités à cette rencontre, auront des stands pour commercialiser leurs produits à des prix défiant toute concurrence. Les organisateurs souhaitent une présence massive des jeunes.

La marché des télécommunications se porte très bien au Gabon, au regard du chiffre d’affaires de certaines compagnies de téléphonie mobile. L’objectif actuel de l’Etat est de transporter les services de télécommunication dans les zones rurales, moins servies en ce moment.