Le Gabon confiant dans la coopération sino-africaine

Le ministre gabonais de l ‘Economie et des Finances, Paul Toungui, a exprimé jeudi à Shanghai sa confiance dans la coopération sino-africaine, qualifiant d’infondées les mises en garde contre la volonté de Pékin de « piller » des matières premières africaines.

« Les peuples africains ont suffisamment de maturité pour définir le type de coopération qui leur convient. Ils sont totalement libres de choisir leurs partenaires en fonction de leurs intérêts. Pour moi, les mises en garde contre la Chine n’ont aucun fondement », a-t-il déclaré dans un entretien accordé à la PANA.

S’exprimant en marge des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD), M. Toungui a estimé que l’Afrique peut tirer des leçons de l’expérience asiatique de développement.

« Il y a 40 ans, la plupart des pays asiatiques avaient le même niveau de développement que les pays africains. La Chine elle-même n’avait pas son niveau actuel de développement. L’Afrique peut tirer les leçons de cette expérience », a-t-il dit.

Il a estimé que les pays africains doivent prendre toutes les initiatives de coopération internationale nécessaires à leur développement, en ayant pour seul souci leur indépendance et les intérêts de leurs peuples.

« Lorsqu’on établit une coopération, on n’y met pas de limite. Ce qui nous intéresse, nous Africains, ce sont le respect de notre souveraineté et nos intérêts nationaux », a martelé le ministre gabonais.

Evoquant la coopération bilatérale entre la Chine et son pays, il a soutenu qu’elle est appelée à se développer, notamment dans les secteurs des Mines et de l’Energie.

« La coopération sino-gabonaise remonte à de très nombreuses années. Elle se manifeste dans les domaines de la Santé, des Infrastructures et de la construction des routes. Cette coopération fructueuse va se développer dans d’autres secteurs dont celui du pétrole », a déclaré le ministre gabonais.

« Nos rapports avec la Chine nous seront d’autant plus utiles que le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba, a demandé au gouvernement de procéder à une diversification de l’économie nationale, afin qu’elle ne repose plus uniquement sur le pétrole », a ajouté M. Toungui.

Une quarantaine de ministres africains de l’Economie et des Finances prend part à Shanghai aux Assemblées annuelles de la BAD, qui prennent fin ce jeudi après deux jours de travaux.

Lire aussi :
La Chine appelle à plus de solidarité envers l’Afrique