Le Gabon attend les résultats de la présidentielle

Le Gabon a choisi dimanche le successeur d’Omar Bongo Ondimba, décédé en juin dernier après 41 ans de pouvoir absolu. Les opérations de dépouillement ont commencé. Le trio formé par Ali Ben Bongo, André Mba Obame et Pierre Mamboundou serait en tête, selon les premières estimations.

Les Gabonais ont voté massivement dimanche pour choisir le successeur d’Omar Bongo Ondima, décédé en juin dernier en Espagne. Si aucun chiffre n’est disponible, les électeurs semblent avoir été plus nombreux qu’en 1993, où Omar Bongo a été élu pour la première fois à la faveur du multipartisme. Le taux de participation est pour l’heure estimé à plus de 60%, selon les médias gabonais. Ces élections sont les plus ouvertes de l’histoire du Gabon après 41 ans de règne de l’ancien chef d’Etat. Vingt-trois candidats étaient en lice, mais cinq se sont ralliés vendredi à l’ancien ministre de l’Intérieur, André Mba Obame. Cette coalition a permis d’unifier en partie une opposition dispersée, donnant ainsi l’avantage à Ali Ben Bongo, fils du président défunt et candidat du Parti démocratique gabonais (PDG), au pouvoir.

Les opérations de vote se sont heurtées à des problèmes logistiques. Certains bureaux ne disposaient pas de matériel électoral à leur ouverture. Le scrutin aura été également marqué par le retrait en fin d’après-midi de l’ancien Premier ministre Casimir Oye Mba. « Je confirme solennellement le retrait de ma candidature. (…) Ce retrait soudain (…) n’a pas pu se faire au profit d’un autre candidat », a indiqué l’ex-candidat. Des rumeurs d’irrégularités circulent au Gabon. Cependant, pour certains observateurs, le scrutin se serait déroulé dans de bonnes conditions.

Trois candidats revendiquent déjà la victoire

Les premières tendances communiquées sur les antennes de la télévision nationale RTG 1, qui avait organisé une soirée électorale, donnaient trois candidats favoris : Pierre Mamboundou de l’Union du peuple gabonais (UPG), André Mba Obame et Ali Bongo. Ils se sont tous déclarés vainqueurs dans la soirée de dimanche. « Nous avons commencé cela dans le calme, continuons dans le calme », a tenu à rappeler la présidente par intérim, Rose Francine Rogombé. Elle a invité les prétendants à la magistrature suprême à accepter le verdict des urnes.

Les résultats définitifs de ces élections à un tour sont attendus ce lundi ou mardi. Plus de 800 000 électeurs étaient appelés à voter dans un pays qui compte environ 1,3 millions d’âmes. Le pétrole est l’une de ses principales ressources et explique notamment les relations étroites qui lient la France à son ancienne colonie.