Le Gabon a célébré sa 48ème fête de l’indépendance

Le président de la République gabonaise, Omar Bongo Ondimba, dans son discours à la nation prononcé à la veille de la 48ème fête de l’indépendance célébrée le 17 août dernier, a réclamé de la patience à son peuple face au rythme lent des réformes entamées.

Notre correspondant au Gabon

« Le train de la réforme est en marche », a rassuré le chef de l’Etat gabonais, Omar Bongo Ondimba avant de concéder les lenteurs qui caractérisent le processus de mise en place des réformes qui doivent aboutir à la réalisation d’un certains nombres de projets devant participer à l’amélioration des conditions de vie de ses compatriotes.

Mais la lenteur des réformes, selon Omar Bongo Ondimba, participe au processus naturel de maturation qu’on peut observer partout ailleurs dans la nature. Aussi a-t-il réclamé de la patience aux Gabonais en rappelant cette sagesse traditionnelle : « le piment mûrit en son temps ».

« le piment mûrit en son temps »

Pour le président Omar Bongo Ondimba, l’espoir n’est pas perdu. Le Gabon continue sa marche déterminée vers « des jours plus radieux ». «Le renforcement de l’unité nationale et de l’Etat de droit, la réalisation d’une plus grande justice sociale et le développement économique » sont selon le président de la République gabonaise, plus perceptibles aujourd’hui qu’hier.

Bon nombre de Gabonais malheureusement estiment qu’après 48 ans d’indépendance et avec autant de richesses naturelles pour une population de moins de 2 000 000 d’habitants, le niveau de vie de devrait être plus décent et plus commode. Ils sont aussi nombreux à condamner l’émergence d’une fracture sociale qui fait d’un côté les héritiers de la richesse et de l’autre, les successeurs de la pauvreté. On rappelle que lors de son discours de rupture prononcé à la fin de l’année dernière, le chef de l’Etat gabonais avait demandé au gouvernement de mission de mettre tout en œuvre pour réduire les écarts sociaux et lutter contre les injustices sociales.

Vers la formation d’une nouvelle équipe gouvernementale

Ce gouvernement a du pain sur la planche au regard des nombreuses revendications des populations, et chaque ministre devrait travailler et montrer les preuves de sa bonne volonté à servir les intérêts des gabonais avant la fin de cette année, période à laquelle Omar Bongo Ondimba a promis dans ce discours de faire un bilan d’étape et tirer des leçons. Selon certaines indiscrétions, une nouvelle équipe gouvernementale sera alors formée et composée uniquement des vrais maçons de la république , capables de faire preuve de désintéressement et d’efficacité.

Bondissant sur la question de la crise alimentaire mondiale et de la cherté de la vie, le président Omar Bongo Ondimba, a promis à ses compatriotes de prendre une nouvelle batterie de mesures afin de rendre le moins lourd possible le fardeau de cette crise sur leurs ménages. C’est dans ce cadre que l’Etat gabonais a renouvelé il y a quelques mois son soutien aux familles pauvres en prenant en charge la consommation d’eau et d’électricité, et en supprimant les taxes à l’importation de certains produits alimentaires.

Par ailleurs, il a appelé les Gabonais à un sursaut individuel et collectif pour le changement. « La route est longue et le chemin sera souvent ardu, mais en aucun moment, nous ne devons baisser les bras, car exaltante est la tâche », a dit le chef de l’Etat avant d’ajouter : « Nous devons plus que jamais travailler. Travailler dans tous les domaines, mais travailler particulièrement à l’amélioration de notre système socio-économique. »

Rappelons que le Gabon a accédé à l’indépendance le 17 août 1960 et que la fête de l’indépendance, pour beaucoup de Gabonais, renvoie au souvenir de la prise en main du destin national qui se construit chaque jour.