Le Fespaco a son site

Le festival de Ouaga a son site, une véritable banque d’informations. Films en compétition, invités, déroulement du festival, le site vous emmène à Ouaga. Sans visa et gratuitement.

Le Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (Fespaco) est placé, cette année, sous le thème du  » Cinéma et les nouvelles technologies « . Pour les organisateurs du festival, il est urgent que le cinéma africain s’adapte aux nouvelles technologies s’il ne veut pas rester confiné dans la marginalité.  » Nous, les Africains, on a du mal à s’adapter à la technologie mais on a envie de rêver et de faire rêver « , analyse le réalisateur ivoirien Kitia Touré. Seulement, pour continuer à faire rêver, il devient urgent de maîtriser les nouvelles technologies.  » En invitant les professionnels et les différents acteurs du 7e art africain à aborder le thème du développement des technologies nouvelles appliquées au cinéma et à l’audiovisuel en Afrique, le Fespaco entend placer notre entrée dans le 3e millénaire sous le signe de la performance et de l’efficacité pour un cinéma moderne et à moindre coût, plus ouvert, plus accessible « , explique un organisateur sur le site.

Bibliothèque d’information

La 17ème édition du Fespaco abritera à cet effet un salon sur les nouvelles technologies de l’image et du son. Outre l’exposition, des ateliers permettront aux professionnels d’échanger avec les promoteurs des nouvelles technologies et d’expérimenter des applications concrètes. Sur fond jaune orangé et rouge, le site multiplie les accès pour ne rien rater du festival. Les cinéphiles pourront même s’y inscrire. Films en compétition, courts métrages, tout ce que compte l’Afrique comme septième art se trouve sur le site.

A défaut d’aller à Ouagadougou, faites un tour sur le site. C’est gratuit et intéressant.