Le départ de Moustapha Niasse, un mal nécessaire

L’Alliance des forces du progrès (AFP) juge le limogeage de son président du poste de Premier ministre comme  » inscrit dans les faits « . Massamba Thiam, porte-parole de l’AFP, estime que le président, Abdoulaye Wade, veut instaurer un parti/Etat. Interview.

Afrik. : Que pensez-vous du limogeage du président de votre parti, Moustapha Niase, de son poste de Premier ministre ?

Massamaba Thiam : Son départ s’inscrit dans les faits. Il était dans un gouvernement de transition qui devait asseoir la démocratie en élaborant une nouvelle constitution et en donnant les moyens pour asseoir une véritable démocratie. Malheureusement, il y a eu de grandes divergences internes entre le président Abdoulaye Wade et le Premier ministre Moustapha Niasse. Le président a tranché et le Premier ministre a accepté. L’affaire est réglée.

Afrik. : Quels sont, justement, les grands points de divergence entre l’Alliance des Forces de Progrès (AFP) et celui du président, Parti démocratique sénégalais (PDS) ?

Massamba Thiam : Au-delà des divergences idéologiques – nous sommes un parti socialiste et le PDS est un parti libéral – notre vision de la démocratie au Sénégal diffère entièrement de celle du président Wade. Au départ, nous nous sommes allié au PDS parce que nous ne voulions plus de l’ancien président Abdou Diouf, mais ne voulons pas tomber entre les mains d’Abdoulaye Wade pour autant. On ne veut pas du parti/Etat, d’une assemblée et d’un Premier ministre aux ordres du président. Nous refusons catégoriquement d’être un parti du président ! Nous ne voulons pas faire un bond de 30 ans en arrière.

Afrik. : Abdoulaye Wade vous accuse de vous allier avec le Parti socialiste (PS) dans la commune de M’Bour…

Massamba Thiam : Ce n’est qu’un prétexte pour limoger Moustapha Niasse. Le candidat de M’Bour était, jusqu’il y a trois semaines, un militant de notre parti, avant qu’il ne rejoigne le parti du président. Après cela, le PDS nous demande de voter pour ce candidat ! J’appelle ça de la provocation. Et c’est le même PDS qui a voté contre un de nos candidats, il y a moins d’un mois !

Afrik. : Allez-vous contracter des alliances avec le Parti socialiste ?

Massamba Thiam : Pour l’instant, nous ne contractons aucune alliance avec qui que ce soit ! Nous demandons à tous les partis sénégalais d’aller vers le peuple avec leurs programmes et leurs convictions. Pour notre part, nous nous réclamons du socialisme et de la démocratie.

Afrik. : Comment accueillez-vous la nomination de Mame Madior Boye comme Premier ministre ?

Massamba Thiam : Avec bonheur et réjouissance. C’est une femme compétente, digne et honnête. Elle a toutes les compétences pour mener à bien sa tâche.