Le corps de la journaliste Camille Lepage rapatrié à Paris

Le corps de la journaliste française Camille Lepage tuée en Centrafrique dans une embuscade alors qu’elle effectuait un reportage sur les milices chrétiennes anti-Balaka a été rapatrié ce vendredi matin à Paris.

La journaliste française Camille Lepage est de retour à Paris. Son corps a été rapatrié à l’aéroprot de Roissy Charles de Gaulle. Elle a été tuée en Centrafrique dans une embuscade qui a fait au moins dix morts alors qu’elle effectuait un reportage sur les milices chrétiennes anti-Balaka. Le drame a eu lieu dans la région de Bouar (ouest), près du Cameroun et du Tchad, l’une des régions les plus touchées par les affrontements entre groupes armés qui font rage en Centrafrique.

« Le corps de Mme Lepage est bien arrivé à Roissy à 9h50 », à bord d’un vol cargo en provenance de Bangui, a déclaré une source aéroportuaire, précisant que « le cortège est parti en direction de l’Institut médico-légal de Paris » où doit être pratiquée une autopsie.
L’avion qui transportait le corps de la journaliste de 26 ans avait décollé de Bangui, la capitale centrafricaine, jeudi soir peu avant 17 heures, heure locale, après une cérémonie d’hommage à la base de l’armée française, où de nombreuses personnalités et journalistes centrafricains étaient présents.

Une enquête est en cours pour connaitre les circonstances de sa mort. Elle est menée par la prévôté de l’armée française en Centrafrique et par la force de l’Union africaine (Misca). Le parquet de Paris a également ouvert mercredi une enquête préliminaire. Le décès de Camille Lepage en Centrafrique porte désormais à 18 le nombre de journalistes tués depuis le début de l’année. Reporters sans frontières qui s’est dit choqué par cet nouvel assassinat a tiré la sonnette d’alarme de nouveau sur les dangers qu’encourent les journalistes dans l’exercice de leurs fonctions dans certaines zones du monde.