Le cœur meurtri après le décès de Carla Kéké, Tina Glamour répond à ses détracteurs


Lecture 2 min.
Tina Glamour
Tina Glamour

Après DJ Arafat décédé en 2019 dans un accident de circulation, la chanteuse ivoirienne Tina Glamour, qui était en tournée en Angleterre, vient de perdre un deuxième enfant, à la suite d’une maladie. Il s’agit de sa fille Bébé Carla. Après la disparition de cette dernière mercredi, des internautes ont été jusqu’à la traiter de mauvaise mère. Malgré la douleur, elle a tenu à faire une vidéo pour répondre à ses détracteurs. « Que je sois une mauvaise mère ou pas, je n’accepterais pas qu’on m’insulte », a-t-elle dit.

Pourquoi les internautes ivoiriens en veulent-ils tant à Tina Glamour ? L’artiste, qui dit avoir consenti énormément de sacrifices pour les soins de sa fille Carla Kéké dite « Bébé Carla », s’est malheureusement fait vilipender sur les réseaux sociaux, après la disparition de cette dernière. Malgré son deuil, la mère de feu DJ Arafat et de Bébé Carla, ne s’est pas empêchée de cracher ses vérités à ses détracteurs. « Je ne voulais pas faire de direct, mais Dieu m’a inspiré. Je ne vais pas me laisser faire pour toutes les méchancetés qu’on m’a attribuées, en 2019, quand j’ai perdu mon fils (DJ Arafat) », a-t-elle martelé.

« Je viens de perdre mon deuxième enfant (Bébé Carla). Que je sois une mauvaise mère, que j’ai voyagé pour aller à Londres (Angleterre), c’est l’argent de mon art, qui a maintenu ma fille à l’hôpital. C’est l’argent de mes affaires qui a fait que j’ai payé les factures de mon enfant. Aucun Ivoirien ne m’est venu en aide, si ce n’est Hassan Hayek. Je suis révoltée, je suis fâchée, les Ivoiriens… Je demande à toute personne qui compte m’insulter, de se désabonner de ma page Tina Glamour. Même s’il en reste deux personnes, ça me suffit. J’en ai marre qu’on m’insulte », a déploré Tina Glamour.

A lire : Tina Glamour : la mère de DJ Arafat en « guerre » !

« Vous savez ce que c’est de perdre ses deux enfants ? Ma fille est décédée, elle est morte brave, elle a lutté jusqu’à la dernière minute. Celui qui me lancera des piques, je lui lancerai des flèches », a-t-elle ajouté, dans une colère noire.

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter