Le Burkina Faso en proie aux attaques terroristes

Illustration

Le Burkina Faso est en proie aux attaques des terroristes qui ont frappé une nouvelle fois causant la mort de 24 soldats.

Au Burkina Faso, pays frontalier du Mali et du Niger, 24 militaires burkinabés ont été tués par des « groupes armés terroristes ». L’attaque a eu lieu lundi 19 août, dans la province septentrionale du Soum.

« Le Burkina Faso ne cédera pas une partie du territoire, dussions-nous y laisser notre vie ». C’est en substance ce qu’a dit le Président Kabore après l’attaque contre l’armée et qui a été attribuée à des djihadistes.

Cette attaque, la plus meurtrière depuis que le pays est en proie au terrorisme, en 2016, constitue un nouveau signe de la dégradation de la situation sécuritaire dans ce pays du Sahel. Cette situation entraîne des déplacements de populations.

L’armée burkinabé a indiqué que, outre les 24 militaires qui ont été tués, sept blessés et cinq autres sont portés disparus. « Les assaillants ont effectué plusieurs tirs à l’arme lourde, incendiant une grande partie du camp de base et des engins », a détaillé l’armée.