Le Black Twitter en marche

Une communauté au sein du célèbre réseau social Twitter a été créée aux Etats-Unis. Il s’agit de Black Twitter. Quels sont leurs motivations et leur influences au sein de la société?

Black Twitter vient d’être créée au Etats-Unis. Au sein du réseau social Twitter, Black Twitter se définit pour Wikipédia comme « une identité culturelle sur le réseau social Twitter qui traite des questions tenant à cœur à la communauté noire, principalement celle des Etats-Unis d’Amérique ». La communauté noire, vraisemblablement très présente sur le réseau, a commencé à établir des codes et à se réunir autour de mots clés. Quels sont les revendications de cette communauté dans la communauté.

Black Twitter, une communauté d’influence

Le Black Twitter est une communauté d’influence. L’affaire Zimmermann en demeure l’exemple le plus significatif. Le meurtre de Trayvon Martin, un jeune afro-américain de 17 ans, impuni après la décision de la justice de l’Etat de Floride aux Etats-Unis de ne pas inculper l’auteur du coup de feu. Une décision qui a suscité la polémique notamment sur Twitter où de nombreux noirs en ont parlé ouvertement. Selon l’écrivain et journaliste Michael Arceneaux, interrogé par les Inrocks, « Le cas de Trayvon Martin a pris autant d’importance et est devenu une affaire nationale, après que de nombreux noirs en aient parlé ouvertement sur Twitter ». Ce qui a créé un véritable engouement des médias pour cette affaire. Par ailleurs Black Twitter serait responsable de l’échec d’un contrat d’un des jurés de l’affaire qui était sur le point d’obtenir la publication d’un livre relatant toute l’histoire. Une pétition avait été lancée pour la non-publication du livre, réclamant la rupture du contrat entre la maison d’édition et le juré. Ce qui a été chose faite après la publication de la pétition sur Twitter par une militante de Black Twitter.

Un phénomène qui s’exporte

Le Black Twitter aux Etats-Unis a fait des adeptes en Afrique, particulièrement en Afrique du Sud. Le phénomène est en train de se développer. L’influence des utilisateurs formant une communauté est importante. Le Black Twitter sud- africain se distingue du Black Twitter américain en cela qu’il mêle les 11 langues officielles du pays. La base des communications est anglaise, mais certains mots sont en zoulou, en xhosa ou encore en sesotho. Le phénomène reste pour le moment mineur à cause de l’accès à internet beaucoup plus limité.