Le 2ème Forum du RAPEC : au CCF de Cotonou, au Bénin

Le Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturels (RAPEC) poursuit son programme partenariat avec l’UNESCO secteur de la culture. Son deuxième rendez-vous aura lieu le jeudi 16 avril 2009, au Centre culturel français (CCF) de Cotonou, au Bénin, de 9 h à 18 h. L’invitation a été conjointement lancée par Sa Majesté Houédogni Béhanzin, représentant élu du conseil national des rois du Bénin, et le RAPEC.

Bande annonceLa rencontre du 16 décembre 2008 à la maison de l’UNESCO était la première des quatre rencontres programmées par le RAPEC en partenariat avec l’UNESCO (secteur de la culture) en vue de l’organisation du premier Congrès panafricain des acteurs et entrepreneurs culturels. Ce premier forum fut véritablement un succès à la hauteur de nos ambitions.

En tant qu’instrument de paix et l’un des futurs leviers de développement en Afrique, notre démarche s’inscrit dans la continuité du processus initié par des institutions internationales depuis 1995 :

* de la Commission mondiale de la culture et du développement (1995)
* de la Conférence intergouvernementale de Stockholm sur les politiques culturelles pour le développement (1998)
* du Sommet mondial pour le développement durable (Johannesburg, 2002)

Il serait aujourd’hui bien difficile de nier le rôle de la culture dans la construction du développement durable conçu comme une amélioration de la qualité de vie pour l’ensemble des générations actuelles et futures.

Cette vision du lien profond entre culture et développement sous-tend des textes normatifs tels que :

* la déclaration universelle sur la diversité culturelle de l’UNESCO (2001)
* la Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles (UNESCO, 2005).

Elle est au cœur de la Stratégie à moyen terme de l’UNESCO pour 2008-2013 qui souligne aussi la relation avec l’intégration régionale africaine.

Elle a de même nourri d’importantes décisions de l’Union africaine, notamment :

* celle concernant la révision de la Charte de la renaissance culturelle Africaine,
* celle relative à la proclamation de 2006 comme Année des langues africaines,
* et le Plan d’action sur les industries culturelles pour le développement de l’Afrique adopté par les Ministres africains de la culture (Nairobi, 2005) et ratifié par le Sommet des chefs d’Etat et de gouvernement africains de Khartoum (2006).

Pour faire le point sur la situation et aider les acteurs politiques (gouvernements, Union africaine, Commissions économiques régionales, agences de coopération culturelle) et les organisations non gouvernementales à dégager des perspectives opérationnelles en tenant compte de l’ensemble des ressources du Continent, y compris celles issues de la diaspora, le RAPEC et l’UNESCO s’engagent.

Effectivement, le Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturels (RAPEC) poursuit son programme partenariat avec l’UNESCO secteur de la culture. Notre deuxième rendez-vous aura lieu le jeudi 16 avril 2009 à Cotonou (Bénin).

Pour ce premier forum sur le continent africain, l’invitation sera conjointement lancée par Sa Majesté Houédogni Béhanzin, représentant élu du conseil national des rois du Bénin, et le RAPEC.