Lancement prochain de la Journée Mondiale de la Culture Africaine (JMCA)

L’ONG Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturels (RAPEC), soutenue par le gouvernement togolais, l’Unesco et d’autres institutions internationales, lance le 24 janvier 2015 la Journée Mondiale de la Culture Africaine (JMCA).

L’ONG Réseau Africain des Promoteurs et Entrepreneurs Culturels (RAPEC), soutenue par le gouvernement togolais, l’Unesco et d’autres institutions internationales, lance le 24 janvier 2015 la Journée Mondiale de la Culture Africaine (JMCA).

Après le Premier Congrès Panafricain organisé les 17, 18 novembre 2011 à Lomé
au Togo sur le thème « Culture, levier du développement en Afrique », par l’ONG RAPEC en collaboration avec l’UNESCO, l’une des recommandations forte du Rapport Général propose la mise en place symbolique de la date du 24 janvier pour célébrer la Journée Mondiale de la Culture Africaine, Cette recommandation a été reprise lors de la Conférence Internationale consacrée à “l’Atelier International autour de la Culture dans la ville », à Dakar, au Sénégal, dans le cadre du 6ème Sommet des Collectivités locales d’Afrique (CGLUA) « Africités ».

Le comité de mobilisation pour le « 24 janvier », fort de cette recommandation, a choisi la République du Togo pour le lancement officiel de la première édition de cette journée qui s’inscrira désormais dans les annales de l’histoire du continent africain. A ce titre, les plus hautes autorités du Togo viennent de nous faire l’immense honneur d’accepter d’abriter, à Lomé, la première édition de la « Journée Mondiale de la Culture Africaine » (JMCA).

Pourquoi le choix de cette date ?

Parce que les Chefs d’Etat et de Gouvernement de l’Union Africaine ont adopté le 24 janvier 2006  » La CHARTE DE LA RENAISSANCE CULTURELLE AFRICAINE », au terme de la sixième Session ordinaire qui s’est tenue à Khartoum en République du Soudan.

Extraits de quelques principes de la Charte de la Renaissance Culturelle Africaine

CONSCIENTS du fait que tout peuple a le droit inaliénable d’organiser sa vie culturelle en pleine harmonie avec ses idéaux politiques, économiques, sociaux, philosophiques et spirituels;

CONVAINCUS que toutes les cultures du monde ont un droit égal au respect, de la même manière que tous les individus ont un droit égal au libre accès à la culture ;

CONSCIENTS du fait que la culture constitue pour nos peuples le plus sûr moyen de promouvoir une voie propre à l’Afrique vers le développement technologique, et la réponse la plus efficace aux défis de la mondialisation ;

CONVAINCUS que la culture africaine n’a de signification que lorsqu’elle participe pleinement au combat pour la libération politique, économique et sociale, à l’œuvre de réhabilitation et d’unification et qu’il n’y a pas de limite à l’épanouissement culturel d’un peuple;

CONVAINCUS que la diversité culturelle et l’unité africaine constituent un facteur d’équilibre, une force pour le développement économique de l’Afrique, la résolution des conflits, la réduction des inégalités et de l’injustice au service de l’intégration nationale; Partant de ces principes, le choix d’une date symbolique pour célébrer la Journée Mondiale de la Culture Africaine (JMCA) s’impose.

A ce titre, l’ONG RAPEC et ses partenaires s’engagent à soumettre aux Dirigeants du continent Africains et à la Commission de l’Union Africaine, une proposition afin que le « 24 janvier » devienne la date officielle de la célébration de la Journée Mondiale de la Culture Africaine (JMCA) ainsi que celle des Afro descendants et que cette date soit inscrite au calendrier international au même titre que d’autres célébrations officielles ou fêtes du continent.

Communiqué du RAPC, réseau des promoteurs et entrepreneurs culturels