Lalla Salma : épouse bannie et mère sacrée

Lalla Salma

Si d’un côté, la princesse Lalla Salma est devenue persona non grata aux côtés de Mohammed VI, elle reste la mère-chérie du prince Moulay El Hassan appelé à occuper le trône après le départ de son père.

A y voir de près, Lalla Salma fait partie du passé du souverain du Maroc, Mohammed VI. Aucune image d’elle sur les chaînes publiques de télévision, aucune allusion faite à celle qui a pourtant rédigé de belles pages de l’histoire de ce pays d’Afrique du Nord. Lalla Salma, qui est le symbole-même de la femme marocaine moderne, vit le basculement de sa … vie (si elle est encore en vie) depuis plus d’un an, sans oser une seule fois gémir ou même pousser un soupir pour se plaindre. Le roi en a décidé ainsi. D’autant que certaines sources s’étaient demandé si la princesse, pour avoir contrarié le roi, ne serait pas tombée en disgrâce au point d’être enfermée dans un des palais royaux de Mohammed VI.

Dans le même temps, Lalla Salma a été annoncée, durant cet été, en Grèce où la princesse s’était rendue en compagnie de son fils, Moulay El Hassan. Une occasion pour la mère du futur roi, de saisir l’opportunité pour tenter de se rapprocher davantage de son fils aîné, âgé aujourd’hui de 16 ans. Actuellement au Gabon où il séjournerait, depuis samedi, en compagnie de son père Mohammed VI et sa sœur Lalla Khadija, le prince héritier Moulay El Hassan a sans aucun doute une pensée pieuse pour sa chère mère Lalla Salma, dont nul ne sait si elle est restée au royaume ou en voyage.

Depuis le retour de son fils de Grèce, aucune nouvelle de Lalla Salma. Son nom avait été soulevé tout dernièrement, lorsque le roi a décidé de ne plus célébrer son anniversaire. Décision dont le corollaire a été fait avec la séparation entre Mohammed VI et Lalla Salma.