La Tunisie rêve de ses touristes algériens et français

La Tunisie est mobilisée pour récupérer ses touristes algériens, français et tous ceux qui ont déserté le pays depuis la révolution de Jasmin.

« Les Algériens sont toujours les bienvenus. Qu’ils viennent les yeux fermés car ils sont chez eux ! » Ce message, qui est celui de Habib Bouslama, le président de la Fédération du tourisme du Cap Bon, est on ne peut plus clair. La Tunisie veut et doit récupérer ses 1,2 million de touristes annuel en provenance de l’Algérie. Et pour cause, depuis le soulèvement populaire en Tunisie, les touristes algériens ont déserté le pays lui préférant l’Espagne, la Turquie, le Maroc, ou encore la Grèce, explique le quotidien Liberté-Algérie.

Le tourisme est pourtant l’une des principales ressources de la Tunisie avec 7% du PIB et 400 000 emplois. Un Tunisien sur dix vit grâce au tourisme. Ceux-là espèrent donc retrouver la Tunisie d’avant, celle qui, en 2008, enregistrait sept millions de touristes, dont trois millions venus de tout le Maghreb, pour le plus grand bonheur des commerçants, des hôtels et autres établissements d’hébergement. Ils sont nombreux à nourrir cet espoir de retrouver cette Tunisie, mais sans Ben Ali.

L’appel du pied de Elyes Fakhfakh à la France

D’après les experts, étant donnée la situation, l’année 2011 n’est pas une référence en matière de tourisme pour la Tunisie. Et alors que certains comptent sur les Algériens et les Marocains pour redonner du peps au tourisme tunisien, d’autres traversent la Méditerranée pour sauver le marché. C’est le cas d’Elyes Fakhfakh, le ministre tunisien du Tourisme pour qui la priorité est la France. Arrivé dans l’hexagone le 1er juin pour une visite de promotion, le ministre tunisien est venu rassurer les voyagistes français. De fait, le marché français a chuté de 44% en 2011. Les deux pays ont depuis quelques années passé des accords de coopération mis entre parenthèses l’année dernière. Mais Fakhfakh rassure : « Il n’y a pas de problème sécuritaire en Tunisie et il n’y a pas de raison pour les Français de s’inquiéter ». Et d’ajouter : « Jamais les touristes n’ont été ciblés ».

Que le ministre soit rassuré, car même si des efforts restent à fournir pour stopper l’hémorragie que subit le tourisme tunisien, les Français sont déjà de retour. Les réservations et prévisions enregistrées par les voyagistes français portent sur 1,2 million de touristes d’ici à la fin de l’année 2012. D’ailleurs, une augmentation de près de 52% a été observée sur les quatre premiers mois de 2012 par rapport à 2010.

Par ailleurs, Lotfi El Ajmi, membre du bureau du directeur de l’Organisation méditerranéenne du tourisme de croisières MedCruise en Tunisie a annoncé, jeudi dernier lors d’une conférence de presse, la reprise du tourisme de croisière. Près de 450 000 croisièristes sont attendus avant la fin de l’année 2012.

Lire aussi :

 L’activité économique du Maroc est l’une des plus fortes de la région