La Tunisie interdite aux touristes : Londres veut revenir sur sa décision

Après avoir incité les touristes à quitter la Tunisie, suite à l’attentat de Sousse, la Grande-Bretagne a affirmé souhaiter revenir sur ce conseil aux voyageurs le plus vite possible.

Après avoir déconseillé à ses ressortissants de rester en Tunisie, suite à l’attentat de sousse, la grande-Bretagne semble vouloir lacher du lest.
« La Grande-Bretagne, qui a recommandé à ses touristes de quitter la Tunisie de crainte d’un nouvel attentat, souhaite revenir sur ce conseil aux voyageurs aussitôt que possible », a en effet affirmé mardi son ambassadeur à Tunis, rapporte la radio privée Shems FM.

De son côté, le Premier ministre britannique David Cameron, qui s’est entretenu avec son homologue tunisien Habib Essid, « a clairement dit que nous voulons revoir ce conseil aux voyageurs aussitôt que possible », selon l’ambassadeur Hamish Cowell. Toujours selon l’ambassadeur, « on travaille étroitement avec les autorités tunisiennes pour la mise en place de toute la sécurité nécessaire. Ils (les Tunisiens) ont déjà fait un grand effort et on n’est en train de voir avec ces autorités ce qu’on peut faire pour être en mesure de revoir ce conseil ».

Tunis avait en effet affirmé regretter la décision de Londres prise le 9 juillet, qui avait recommandé aux touristes britanniques de quitter la Tunisie et déconseillé tout voyage « non essentiel » dans le pays, précisant douter que « les mesures mises en place par le gouvernement tunisien soient suffisantes pour protéger actuellement les touristes britanniques ». La Tunisie, qui a affirmé comprendre la décision de la Grande-Bretagne au vu des menaces terroristes, avait assuré que « son pays avait fait tout son possible pour protéger les intérêts étrangers ».

La Grande- Bretagne, a payé le plus lourd tribut lors de cet attentat meurtrier. Pas moins de 38 personnes, dont 30 touriste britanniques, ont péri lors de l’attentat du 26 juin contre l’hôtel Imperial Marhaba, près de Sousse. Un jeune homme, munie d’une kalachnikov, identifié comme un étudiant, a fait irruption sur les plages entourant cet hôtel, et a abattu au hasard toutes les personnes qui se trouvaient à cet endroit, sauf les Tunisiens. Cet attentat, l’un des pires de l’histoire du pays, a aussi beaucoup affecté le tourisme. Plusieurs centaines de touristes ont en effet quitté en masse la Tunisie.