La téléphonie mobile explose en Afrique

Le développement fulgurant de la téléphonie mobile en Afrique ouvre de nouveaux marchés aux investisseurs et de nouveaux horizons aux usagers, notamment avec la mise en place de l’Internet mobile.

C’est une des percées les plus rapides réalisées sur le continent africain. Après quelques années d’un démarrage assez lent, le téléphone mobile est devenu une réalité incontournable. Il s’avère dans bien des endroits le seul moyen d’avoir accès aux télécommunications. Les pays, jusqu’alors réticents, accordent des licences à des sociétés spécialisées et laissent se développer la concurrence, ce qui favorise les investissements et l’extension des zones couvertes.

Avec le développement de l’Internet mobile, l’informatique liée à la téléphonie va devenir accessible pour un plus grand nombre. Et dans une partie du monde comme l’Afrique où le parc d’ordinateurs personnels est modeste, mais où le téléphone portable se répand très rapidement, le commerce électronique devrait progresser. Un moyen pour les pays en développement de ne pas rester à la traîne de l’actuelle révolution des télécommunications.

Ainsi la Guinée équatoriale qui vient d’inaugurer au mois de mars, le réseau GSM de la société nationale de télécommunications, Getesa. Avec cinq mille abonnés pour commencer, le réseau devrait rapidement en toucher vingt mille. Ce développement devenait nécessaire à ce pays en pleine croissance économique depuis quatre ans et qui ne disposait jusqu’ici que d’un réseau analogique accessible à seulement six cents utilisateurs.

La Getesa (que se partagent l’Etat à 60% et FCR, filiale de France Télécom à 40%) aura investi 3,4 milliards de F CFA pour l’installation du réseau, et ne compte pas s’arrêter là. Le prochain challenge est de développer le trafic Internet dans le pays, qui ne compte pour l’instant que trois cents utilisateurs.