La SNC 2014 au Burkina Faso : une ouverture grandiose

snc14_2.jpg

Bobo Dioulasso la belle, la souriante a ouvert ses portes aux talents, à l’imagination et à la culture du Burkina Faso et d’ailleurs. C’est dans un mélange de toutes les sonorités du Burkina Faso et de l’Afrique que la SNC (semaine nationale de la culture) a été ouverte ce samedi 22 mars au stade Sangoulé Lamizana. Sous le thème « Promouvoir l’économie de la culture pour une contribution au développement durable », son parrain Kadré Désiré président de la commission de la CEDEAO affirme : « Il n’y a pas de progrès économique sans cohésion culturelle ». Sont attendus à ce festival près de 2000 artistes dont 1500 en compétition pour le 1er prix.

snc14_logo_2.jpg

C’est autour de 16h10 que la cérémonie d’ouverture de la SNC commence avec des stars de la musique Burkinabè comme Mahadou KONE, FLOBY le maillot jaune de la musique Burkinabè, SMARTY prix RFI 2013, etc.

snc14_2.jpg

A suivi un grandiose carnaval qui était un mélange de sonorités de couleurs de toutes les régions du Burkina et des pays voisins.

snc14_4.jpg

Après le mot de bienvenue du maire de la ville de Bobo, Salia SANOU, a suivi à la tribune M. Jean Claude DIOMA, Président du comité d’organisation qui se félicite l’organisation d’un tel festival au Burkina Faso, dans une démarche qui unifie les peuples et renforce les liens culturels pendant que plusieurs pays partout dans le monde, et même tout près en Afrique, sont en guerre.

snc14_1.jpg

Il signale l’ouverture d’un marché officiel des arts qui est un espace de rencontres et d’échanges entre hommes de culture, et qui a pour but d’aider les créateurs burkinabés à conquérir le marché des arts dans le reste du monde. Le parrain Kadré Désiré conclut les interventions en disant que les identités culturelles sont menacées de disparition par la globalisation. Face à cette menace, la SNC permet de connaitre l’autre, permet une intégration régionale et un ancrage de chacun dans sa culture donc dans son identité. Il termine en exprimant l’ambition de créer une semaine de la culture Ouest Africaine.

snc14_5.jpg

L’acte solennel d’ouverture a été exécuté par le premier ministre Luc Adolphe TIAO qui a donné 3 coups de tambour. Suite à cela une chorégraphie de toute beauté nommée « JATUGUILA (hospitalité) » a été mise en scène par le collectif bobolais SYA BEN et a fait rêver le public. Les feux d’artifice ont enfin été le point d’orgue du spectacle d’ouverture et la clôture de la cérémonie.

snc14_11.jpg