La sagesse africaine en proverbes

Joseph Andjou sort Comme on dit en Afrique…. Un ouvrage répertoriant par pays les proverbes et dictons du continent. Autant de tranches de sagesse à la portée universelle. Un livre sympathique à partager entre amis.

Tour d’Afrique en dictons et proverbes. Joseph Andjou, producteur et présentateur du magazine I-Afrique sur I-Télévision (groupe Canal +), répertorie dans son ouvrage Comme on dit en Afrique… 300 maximes usitées sur le continent. De quoi mettre en exergue l’importance culturelle de la tradition orale. Une tradition que le livre nous invite à partager.

« Les proverbes africains dépassent le simple cadre culturel du continent. Ils ont tous une valeur universelle. N’importe qui, n’importe où, peut se sentir concerné, même en Chine ou en Alaska », explique le journaliste ivoirien. Pour que les dictons soient encore plus explicites, il a développé un double niveau de lecture. Chaque proverbe (en gras) est étayé d’une explication en caractères simples et, dans quelques cas, d’un exemple concret issu de l’actualité ou de l’histoire.

Valeurs culturelles

« Lorsque tu offres un pagne à ta belle-mère, ne lui dis pas que c’est pour couvrir ses fesses (Guinée)». Comprenez : n’irritez pas votre belle-mère car elle peut reprendre sa fille. Si les dictons sont parfois cocasses et drôles, les thèmes abordés font également référence au respect des ancêtres, à l’image de ce proverbe congolais : « La force du baobab est dans ses racines ». L’importance de la sagesse, de la hiérarchie sociale, de la famille, de l’humilité ou encore de l’amour sont aussi évoqués. Joseph Andjou a passé « deux mois de travail intense » pour concocter Comme on dit en Afrique…Il a même pensé à soigner les apparences en imprimant un certain esthétisme à l’ouvrage. Ainsi a-t-il choisi l’image très évocatrice d’un adulte qui parle a un enfant à l’ombre d’un baobab en couverture. Chaque page est gratifiée d’une petite frise et d’un petit personnage dessiné.

Pour récréatif qu’il soit Comme on dit en Afrique… souffre de quelques manques. Tous les pays cités ne sont pas traités équitablement. Plusieurs pages ont été dédiées, par exemple, au Cameroun, au Congo ou à la Côte d’ivoire. Tandis que d’autres nations ont parfois juste droit à une seule page, comme le Liberia, Djibouti ou le Zimbabwe. D’ailleurs, on notera que 14 pays n’ont pas trouvé place dans l’ouvrage. Mais même si tous avaient été cités de façon égale. Il y aurait toujours eu quelque chose à redire. Car comme on dit au Cameroun : « Même le poisson qui vit dans l’eau a toujours soif ». Ce qui signifie que l’homme est un éternel insatisfait.

Joseph Andjou, Comme on dit en Afrique… Ed Michel Lafon, 2003

Pour acheter le livre