La reproduction en ligne

Et si Internet pouvait améliorer la santé en Afrique ? C’est le pari qu’a fait le Cefa (Centre d’études de la famille africaine). Le Centre met en ligne ses travaux et propositions sur la santé de la reproduction en Afrique subsaharienne. Dans le but avoué de faire des émules. A bon entendeur…

Sida, grossesses non désirées, avortements clandestins, mutilations sexuelles… Lourde tâche que de développer la santé de la reproduction en Afrique. C’est pourtant l’objectif que s’est fixé le Centre d’études de la famille africaine (Cefa). Qui se bat sur tous les fronts depuis sa création par la Fédération internationale de planification familiale (IPPF) il y a maintenant vingt cinq ans.

Cours de gestion des institutions de santé, conseils en communication dans les actions de prévention, formation en médecine et organisation de conférences internationales en vue de coordonner les actions des Ong et des gouvernements… Aucun problème lié à la santé en Afrique subsaharienne n’échappe au champ d’action du Cefa. Et désormais c’est un nouvel outil qui vient s’ajouter au nombre des tribunes. Un site Internet en charge de promouvoir les actions du Centre et de faire connaître ses principales orientations au public.

Un site pour les professionnels

Certes pas au grand public. Aucun conseil pratique ici pour qui se pose des questions liées à la sexualité, à la contraception ou à la transmission de telle ou telle maladie. C’est aux professionnels et aux institutions que le site s’adresse prioritairement. Professionnels de la santé, Ong, établissements de santé publics et privés, mais aussi les gouvernements africains et les organisations internationales.

Une documentation copieuse est à la disposition de tous sur le site. Objectif, contenu, méthode et coût des cours, démarche à suivre pour obtenir une formation, rapports d’activité 2000 et conclusions de la première conférence internationale de 1999, tout est exposé minutieusement. Objectif ? Promouvoir les formations et les diverses activités du Cefa bien sûr. Mais aussi et surtout, renforcer la coopération de tous les pays africains et harmoniser l’ensemble de leurs actions dans le domaine de la santé. Une entreprise louable quand on connaît l’ampleur du problème en Afrique.

Visiter le site.