La reine du Fima

Balkissa et Aphadi

Le Top model Fima 2003 s’appelle Belkissa. Lauréate, mardi soir, du concours de jeunes mannequins du Festival international de la mode africaine (Fima), la jeune Nigérienne a été choisie parmi 26 concurrentes venues de toute l’Afrique. Une fierté nationale pour ses pairs et pour Alphadi.

De notre envoyé spécial au Niger

Belkissa,18 ans, 1,76m, a été élue mardi soir Top model Fima 2003. La nouvelle figure du Festival international de la mode africaine (Fima, Niger) a été élue au terme d’un concours continental fort de 26 concurrentes. Une nomination qui fait la fierté des Nigériens qui ont saluée la victoire de cet enfant du pays. « Qu’une Nigérienne gagne ce soir est pour moi une grande fierté et j’en suis très honoré. D’autant que la mode au Niger n’est pas bien considérée, notamment à cause de la pression des intégristes musulmans », commente à chaud Alphadi, l’initiateur du Fima.

Liesse populaire

Les deux dauphines nommées, le public présent à l’événement était suspendu aux lèvres de l’animateur de la soirée pour enfin connaître l’heureuse élue. A l’annonce du nom, les personnes massées devant le podium exultent, crient, se congratulent, s’étreignent. Car Belkissa est ici chez elle. Du côté de la tribune, d’autres font grise mine et conspuent ouvertement le verdict. C’est que chacun avait sa petite protégée.

N’empêche. Séances photos, interviews, Belkissa est déjà sous les feux des projecteurs. Trop timide ou trop impressionnée par sa nouvelle aura, elle reste très laconique face aux questions des journalistes venus récolter ses premières impressions. Si elle est la première, elle n’est pas la seule. Car ce sont dix filles que le jury a choisi de mettre en avant. « Nous allons les confier à des agences agréées pour qu’elles puissent aller dans des festivals. Elles deviendront ainsi des top models aussi bien nationaux qu’internationaux et défileront demain sur les grands podiums à Paris, à New York à Tokyo ou ailleurs. Le combat que nous menons est d’essayer de faire connaître la beauté africaine », explique Alphadi. Pas de perdantes, le créateur nigérien les invite toutes à défiler vendredi pour la grande soirée Fima. Un bon souvenir pour certaines, un nouveau départ pour d’autres.