La qualité made in Maroc

Le marché marocain veut promouvoir sa norme de qualité avec l’ouverture des frontières à la concurrence. Afin d’attirer les entreprises et les consommateurs, Abdellah Nejjar, directeur de la Normalisation et de la Promotion de la qualité au ministère de l’Industrie, du commerce et des télécommunications lancera dès le mois de juin une vaste campagne publicitaire pour faire connaître le label  » Norme Marocaine  » et crédibiliser son image auprès du public et des entrepreneurs.

Les produits marocains doivent faire face, sur leur propre marché, à la concurrence étrangère depuis les accords de 1995 signés avec l’OMC (Organisation Mondiale du Commerce). Crée il y a 8 ans, la Norme Marocaine (NM) veut gagner aujourd’hui la confiance des consommateurs en améliorant la qualité de ses produits et en travaillant en collaboration avec les entreprises. Le ministère de l’Industrie débute en juin une vaste campagne publicitaire pour revaloriser le label NM. Interview.

Afrik : Quel est l’objectif du label NM ?

Abdellah Nejjar : Tout le monde s’aligne sur des normes nationales. Le Maroc n’a pas développé cet outil suffisamment tôt. Nous faisons une politique de promotion depuis 6 à 8 ans pour valoriser les produits des entreprises. Actuellement, nous avons un fonds normatif constitué de 800 sociétés.

Afrik : Quelle est la norme de qualité en vigueur pour le moment ?

Abdellah Nejjar : Nous utilisons la norme ISO 9000. Nous voulons aider les consommateurs à y voir plus clair. Nous travaillons à nous aligner sur le standard international. Des produits industriels ont la norme NM et un label spécifique a été crée pour les produits alimentaires. Il était urgent d’introduire une norme car beaucoup de consommateurs se sont plaints de produits qui, une fois ouverts, ne contenaient pas l’article ou l’aliment attendu. On avait la forme sans le fond.

Afrik : Comment contrôlez-vous les productions ?

Abdellah Nejjar : Toutes les dispositions sont mises en oeuvre pour qu’il y ait un contrôle des produits dans des laboratoires. Il y a une évaluation sur les sites de productions. Nous formons des consultants qui envoient des échantillons aux laboratoires. C’est un comité technique de professionnels du secteur concerné qui se réunit pour évaluer les articles.

Afrik : Le comité est-il uniquement formé de professionnels ?

Abdellah Nejjar : Nous travaillons en collaboration avec des experts techniques et des associations professionnelles (laboratoires, associations des auditeurs) mais également avec des compositions collégiales (associations de consommateurs), des centrales d’achat et des collèges des utilisateurs.

Afrik : Pourquoi est-ce seulement maintenant que vous lancez une campagne publicitaire pour le label NM ?

Abdellah Nejjar : Nos entreprises ont un savoir-faire qui ne correspond pas toujours aux normes internationales. A cause de la concurrence qui pénalise les sociétés nationales, nous avons pensé qu’il était urgent de créer des organismes de contrôle qui garantissent la qualité et la sécurité des produits aux consommateurs. Il faut que nos entreprises et les Marocains prennent pleinement conscience de l’importance des labels. Ils constituent un avantage concurrentiel pour les uns et un gage de qualité pour les autres.