La présence de la Chine au G77 rassure les pays pauvres

Depuis mardi, le groupe des 77 plus la Chine sont réunis à Yamoussoukro jusqu’au 13 juin, dans la capitale politique de la Côte d’Ivoire. Cette réunion augure de nouveaux débats sur les relations sud-sud et confirme la Chine au rang de partenaire solide des pays en développement.

Notre correspondante à Abidjan

La 12e conférence du Groupe des 77 pays en voie de développement plus la Chine s’est ouverte mardi, à Yamoussoukro, capitale politique et administrative de la Côte d’Ivoire. 130 pays sont présents à la Fondation Félix Houphouët-Boigny pour la recherche de la paix et ce, jusqu’au 13 juin prochain.

Le comité intergouvernemental de suivi et de coordination de la coopération sud-sud (CISC) créé depuis 1981, pour le suivi et la mise en œuvre des relations sud-sud, est à sa première réunion en Côte d’Ivoire. Le Président de la République, Laurent Gbagbo, présent à la cérémonie d’ouverture, a dit sa satisfaction de voir une cérémonie d’une telle importance se tenir sur la terre ivoirienne.

Cette réunion est d’ailleurs une réponse favorable à l’invitation personnelle que le Chef de l’Etat, Laurent Gbagbo, a adressée, le 18 avril dernier, à New York, à ce Groupe afin de permettre à la Côte d’Ivoire d’amorcer la phase de développement indispensable à la résolution durable de la crise. Il s’est donc saisi de l’occasion de cette rencontre pour solliciter le soutien du Groupe des 77 et la Chine pour l’organisation des élections prochaines et l’inscription effective de la Côte d’Ivoire à l’agenda de la Commission de la consolidation de la paix.

La Chine, un allié de poids

La présence du G77 en Côte d’Ivoire est donc une de réponse favorable à la tenue des élections en novembre prochain. Mais, plus encore, celle de la Chine rassure de plus en plus les pays en développement.

La présence de la Chine au rang des pays en développement du globe n’est pas une erreur, selon Bakayoko Yacouba, ministre des Affaires étrangères de Côte d’Ivoire. Cela s’explique, selon lui, par le fait que la Chine qui est aujourd’hui une grande puissance, était il y a de cela quelques années considérée comme un pays en développement. «Il n’est plus utile pour la Chine d’appartenir strictement au groupe des 77 » a reconnu le ministre ivoirien, mais compte tenu de son combat, « elle estime qu’elle doit manifester son soutien au groupe des 77. »

Aux dires du ministre, la Chine reste un partenaire solide pour les pays en développement. Elle veut jouer sa part au renforcement de la coopération sud-sud. Et cette présence aux côtés du G77 assure au groupe la possibilité de voir sa voix portée devant les instances de décisions internationales, car la Chine a le droit de veto au Conseil de sécurité.

Consulter :

 Le site du G77