La nouvelle Rokia Traoré

Le quatrième opus de Rokia Traoré, Tchamantché (label Emarcy) est une véritable rupture au regard du reste de l’œuvre de la diva malienne. Chronique de l’album de la maturité.

Dans un nouveau style à mi-chemin entre tradition et modernité, Rokia Traoré réalise la prouesse artistique d’adopter une démarche toute nouvelle en perdurant dans une identité vocale bien à elle. On retrouve son univers personnel, empreint de rythmes ancestraux, de percussions vocales et de n’goni derrière des paroles chantées en bambara. Mais le reste rompt avec le folk habituel et emprunte davantage au rock et au blues. Cet ensemble hybride repose sur les sonorités de la guitare électrique (la Gretsch) et sur la caresse cristalline de textes actuels. Parfois, on entend même une harpe, des violons, une clarinette.

Un nouvel univers

Une musique métissée, à la jonction de deux cultures, pour un résultat expérimental à la hauteur des attentes. La chanteuse a privilégié, comme à son habitude, le minimalisme qui permet à sa voix délicate de faire passer le message contenu dans les paroles. Elle est l’auteure de tous les titres, exception faite d’une reprise de Billie Holiday (« The Man I Love »), chantée en anglais. De poèmes philosophiques en textes aux problématiques touchant l’Afrique (l’immigration clandestine, le devoir de mémoire du peuple malien), sa musique emplit l’oreille d’une mélopée presque lunaire. Deux chansons en français également, une ballade romantique (« Aimer ») et une apologie de l’inactivité (« Zen ») s’ajoutent à ces 8 titres promis à durer, tant les mélodies langoureuses et intimistes donnent une couleur particulière à l’album.

Rokia Traoré s’est embarquée dans l’aventure du renouveau entourée d’une équipe européenne. Mais ses racines artistiques sont décelables au détour de la moindre note. Avec eux, elle s’est revisitée elle-même, ne se reposant pas sur ses glorieux acquis. La dimension novatrice de son nouvel album achève de la rendre inclassable, quelque part entre le groove chaleureux et les langueurs africaines.

Reportage sur la préparation de « Tchamantche »

Voir aussi :

 Le site officiel de Rokia Traoré

 Le myspace de Rokia Traoré

 Commander l’album