La microfinance en Afrique de l’Ouest a son site

ous souhaitez avoir des informations sur le cadre législatif et les acteurs de la microfinance en Afrique de l’Ouest ? Commencez donc par visiter le Portail Microfinance Ouest Afrique, histoire de vous mettre le pied à l’étrier.

Qui sont-ils ? Que font-ils ? Quel cadre législatif régit la microfinance dans ce pays ? C’est à ces différentes questions que répond, entre autres, le Portail microfinance Ouest Afrique. Certes incomplet pour l’heure, parce qu’il ne couvre que le Bénin, le Burkina Faso, le Niger, le Sénégal et le Togo, et que certaines données sont encore indisponibles, il donne néanmoins des informations assez concises pour qui souhaite se documenter sur la microfinance dans ces différents pays. Une information destinée à des professionnels mais qui n’exclue en rien les néophytes, du fait de la clarté du site. Chaque fiche pays est construite sur le même principe : une brève présentation, un historique de la microfinance, le cadre légal dans lequel il s’opère et un panorama de ses principaux acteurs.

Pour accéder à des services financiers taillés sur mesure

Pour ce qui est de l’Afrique de l’Ouest, la microfinance, que l’on assimile au financement rural, car c’est à cela qu’il renvoie dans les faits, pallie depuis plus d’une quinzaine d’années, apprend-t-on, aux défaillances d’un système bancaire traditionnel qui s’est fortement concentré sur les zones urbaines. Elle constitue de fait une alternative pour les petits revenus ou les foyers plus modestes, que l’on retrouve notamment dans les campagnes, pour accéder à un minimum de services financiers adaptés à leurs besoins et à leurs attentes. Dans la sous-région, ce sont, selon Portail Microfinance Ouest Afrique, 400 institutions de microfinance (IMF) qui interviennent sur un marché assez fermé. Seuls 10 % de ses acteurs assurent 90% des opérations de collecte d’épargne et d’octroi de crédit. Et ce sont plus de 500 000 microcrédits qui seraient octroyés chaque année.

Le microcrédit est un outil dont le rôle moteur dans la lutte contre la pauvreté est reconnu et qui pourrait s’avérer être une arme de choix pour atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). C’est l’une des raisons pour lesquelles les Nations Unies ont déclaré 2005 « Année internationale du microcrédit » et que l’initiative d’un tel site, que l’on doit à Planet Finance, une organisation de solidarité internationale, reste à saluer. Autrement dit, il est possible de tout savoir sur la microfinance en un microclic !