La leçon de maquillage – troisième étape : Les sourcils

Selon les époques, diverses tendances se sont affirmées. Sourcils fins ou épais, rasés et remplacés par un trait de crayon en demi lune, qui donne un air plutôt naïf, ou en accents circonflexes qui durcissent le regard. Heureusement, ces quelques vingt dernières années, les femmes affichent des sourcils qui s’harmonisent mieux à l’ambiance de leur regard. . Toutefois, les sourcils « naturels » ont souvent besoin d’être disciplinés, équilibrés, harmonisés voir même corrigés.

Le tracé de la ligne des sourcils est une étape majeure qui participe à l’expression du regard. Reggie Wells est l’artiste minutieux qui œuvre outre atlantique auprès de nombreuses célébrités comme Vanessa Williams, Chaka Khan, Oprah Winfrey, Iman et Whitney Houston. Son immense travail de maquilleur auprès des femmes Africaines-Américaines a été récompensé par un Emmy Award. Il assimile de façon très imagée les sourcils aux lettres qui personnalisent la décoration des gâteaux. Une fois le glaçage terminé, le lettrage est la touche finale qui parfait l’ensemble. Avant de s’attaquer aux poils superflus tel un jardinier devant une haie, il faut impérativement se regarder « entre quatre yeux » dans un miroir, la tête droite, centrée, le menton parallèle au sol. En s’observant, il vous faut se concentrer sur la « fille dans le miroir ». C’est sa ligne de sourcils qui doit paraître impeccable. Celle qui se reflète dans le miroir est exactement celle que les passants voit et croisent. Si on a « l’impression » que ses sourcils sont « identiques », l’objectif est atteint ! Il s’agit bien de donner une impression puisque le maquillage n’est qu’illusion d’optique.

La fille du miroir

Dans sa « normalité » chaque visage est plus ou moins évidemment dissymétrique quand on le partage selon une ligne médiane reliant la pointe du front à celle du menton. En se concentrant sur notre vision de l’intérieur plutôt que sur l’image que les autres reçoivent de nous (la fille du miroir), il est quasiment impossible de dessiner une ligne de sourcils harmonieuse et équilibrée. Couramment, les droitières commencent à épiler leur sourcil droit. Le geste est plus aisé. Les gauchères font le contraire. Les choses se corsent quand il faut reproduire la forme obtenue d’un côté à l’autre. On constate alors avec désarroi que la forme du premier sourcil est mal adaptée au second. Et on s’engouffre dans un piège sans fond en tentant d’harmoniser les sourcils. Au final, nos efforts maladroits se soldent par une catastrophe difficilement réversible. Pour définir le meilleur tracé, il faut observer la forme et la proportion de vos yeux dans la zone du regard pour définir s’ils sont petits, grands, ronds, larges, en amande… Leur positionnement (rapprochés, écartés…) car l’idéal est qu’entre les deux yeux on retrouve la largeur d’un œil et leur inclinaison (remontants, droits, tombants…).

Il faut prendre son temps, essayer et réessayez avant de partir à l’assaut! Comme les « Pros », placez la pince à la racine du poil et tirer d’un coup sec, en respectant le sens de la pousse, du bas vers le haut, et de l’intérieur vers l’extérieur. Sachez que les pinces très pointues permettent d’épiler les poils très fins. Les biseautées sont mieux indiquées pour les gauchères ; les plates pour un arrachage sec et précis. Les professionnels préfèrent les pinces dites « crabes ». Mais c’est seulement la pratique qui amène la maîtrise et la perfection du geste. Ne vous fiez surtout pas aux diktats sur les formes de sourcils qui changent comme la longueur des jupes. Restez proche de la forme naturelle de vos sourcils. L’épilation sert à agrandir et alléger le regard. Le plus souvent, il suffit d’éliminer quelques poils disgracieux sous l’arcade sourcilière entre la pointe du sourcil (¾ externe à partir du coin interne de l’œil) et la queue du sourcil (le ¼ restant). Dessinez votre ligne en recouvrant de blanc les poils à éliminer avec un crayon « khôl » blanc. N’épilez que les poils « blanchis ». Car vous aurez visualisé le résultat au préalable.

Nature

Les magazines vous conseillent de déterminer l’écart entre les sourcils en prenant pour repère un crayon ou un bâtonnet en buis placé sur une ligne imaginaire qui relierait le coin externe de la narine au coin interne de l’œil (près du nez). Cette méthode est discutable quand il s’agit de femmes d’ascendance africaine. En se focalisant sur le coin externe de la narine d’un nez évasé, on risque justement de trop écarter les sourcils. Fiez-vous plutôt à votre bon sens. Pour définir la bonne longueur, placez le même crayon ou bâtonnet de buis sur une ligne qui rejoindrait le coin externe de la narine au coin externe de l’œil (près de la tempe), puis éliminez les poils situés en deçà. Mieux informée vous pourrez dorénavant « accompagner » la démarche du technicien de votre choix et même le corriger si nécessaire. Pour vous épiler, les professionnels vous proposeront le plus souvent deux méthodes : la pince ou la cire spéciale visage.

Mais si vous vous décidez à prendre les choses en main, optez pour la bonne vieille pince. Evitez les crèmes dépilatoires, les risques d’allergies dans la région des yeux sont importants. Le rasoir et la lame sont à bannir car la méthode exige une grande dextérité. De plus, tout comme avec les crèmes dépilatoires, la netteté de la ligne ne perdure pas puisque seule la tige apparente du poil est sectionnée. La repousse est alors plus drue. L’astuce pour conserver une belle ligne est de la parfaire régulièrement. Comme la brosse à dents, la pince à épiler doit rester à portée de main. Dès qu’un poil disgracieux tente de poindre, déracinez-le. Son bulbe s’affaiblira avec le temps ! Si vous avez été une inconditionnelle de la mode, il est bien probable qu’il ne vous que très peu de poils.

Tatouage : la qualité avant tout !

Vous pouvez reconstituer vos sourcils avec un crayon ou une poudre en redessinant les parties manquantes. Les crayons sont très maniables mais ils sont souvent trop cireux. Les femmes noires ont souvent des sourcils naturellement brun-noir plutôt que noir de geai. En choisissant votre crayon dans un coloris proche de celui de vos sourcils assurez vous que sa mine est sèche. La correction sera ainsi plus « naturelle ». Vous pouvez optez aussi pour un fard compact et mat. La dermopigmentation ou tatouage est une méthode de correction, qui nécessite l’intervention d’un praticien expérimenté. Sur un fond de peau coloré, les pigments vont invariablement réagir et très souvent les teintes « virent ». Et le résultat très inesthétique perdure malheureusement.

Cette méthode est intéressante du fait de sa persistance mais nous impose, à nous femmes noires, une exigence encore plus significative dans le choix du praticien. Posez des questions, demandez à voir des photos des travaux, demandez que soit réalisé un test miniature sur une partie peu visible de votre corps. Comparez, mais surtout ne vous arrêtez pas naïvement à un prix aguichant …Il s’agit de votre visage ! On peut décolorer des sourcils très foncés, pour « adoucir »le regard. L’intervention d’un professionnel est préférable. On utilisera une crème décolorante spéciale visage en observant un temps de pose d’une minute ou deux par étapes successives. La décoloration permet d’obtenir des tons allant d’un marron chaud « châtaigne » au « blond cuivré ».