La juge ordonne que Pistorius passe des examens psychiatriques

Le tribunal de Pretoria qui juge le champion paralympique Oscar Pistorius pour le meurtre de sa petite amie lui a ordonné de passer des examens psychiatriques. L’objectif est de savoir s’il a commis ce meurtre en raison de troubles mentaux.

C’est désormais officiel. Oscar Pistorius va devoir passer des examens psychiatriques. C’est ce qu’a ordonné, ce mercredi, le tribunal de Pretoria qui juge le champion paralympique sud-africain pour le meurtre de sa petite amie.

Le tribunal a également précisé que les détails sur l’état mental d’Oscar Pistorius lui seraient remis la semaine prochaine. Selon la juge Thokozile Masipa, le rapport de la psychiatre citée par la défense « ne peut pas remplacer une évaluation appropriée », ajoutant que l’examen n’avait pas pour but de punir Oscar Pistorius, mais d’« assurer à l’accusé un procès équitable » et de « révéler si au moment du crime, il souffrait d’un trouble mental qui aurait pu le rendre pénalement non responsable de son acte ».

Ces derniers jours, l’état mental de l’athlète sud-africain est au cœur des discussions au tribunal de Pretoria. Oscar Pistorius aurait-il commis son meurtre en étant sous le coup de troubles mentaux ? C’est la question que le tribunal tente en effet d’élucider actuellement. Si c’est le cas, le procès changerait sans doute de tournure. L’athlète sud-africain pourrait alors être tenu pour non responsable du meurtre de sa compagne.

La psychiatre Meryll Vorster avait en effet été appelée à témoigner lundi par l’avocat du champion paralympique sud-africain, Barry Roux. Cette dernière avait estimé devant le tribunal de Pretoria que son anxiété a exacerbé sa peur de la criminalité. Selon la psychiatre, l’accusé souffrirait d’un « trouble d’anxiété généralisé », qui a eu des conséquences directes sur ses relations personnelles et sa vie sexuelle. L’examen psychiatrique qu’Oscar Pistorius va passer va confirmer ou non ses conclusions.