La Guinée voit rouge

Alors que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) doit publier lundi à 18h (heure locale) les résultats partiels globaux du second tour de l’élection présidentielle, la situation est de plus en plus tendue en Guinée. Lundi, des heurts opposants les forces de l’ordre à des militants de Celou Dalein Diallo ont fait 1 morts et des dizaines de blessés. Les deux camps crient victoire.

La promulgation des résultats provisoires globaux de l’élection présidentielle en Guinée apaisera-t-elle une situation que devient de plus en plus inquiétante ? Plusieurs fois reportée, l’annonce des résultats tant attendus devrait, selon la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), être effectuée lundi à 18h (heure locale). « Le président de la Ceni informe la population guinéenne que son institution proclamera ce jour, 15 novembre 2010, les résultats provisoires du second tour de l’élection du 7 novembre, à partir de 18H00 au palais du peuple (ancien Parlement) », a assuré la Ceni dans un communiqué.

Dans l’attente de l‘annonce officielle, les deux candidats ont tour à tour revendiqué la victoire. Crédité de 18% au premier tour, l’opposant historique Alpha Condé a été le premier à le faire savoir. « Moi, je sais que j’ai gagné », a-t-il affirmé lundi matin. « J’ai gagné quatre communes sur cinq à Conakry, toutes les préfectures de Basse-Guinée à part Boké, toutes les préfectures de la Forêt et de la Haute-Guinée. Comment voulez que je ne gagne pas ? », a justifié le candidat du Rassemblement du Peuple de Guinée (RPG).

Un mort dans des heurts entre les forces de l’ordre et des militants pro-Diallo

Des déclarations qui ont mis le feu au poudre et provoqué la colère des militants de Cellou Dalein Diallo, ce malgré les appels « au calme et à la retenue » lancées par leur leadeur. Tôt ce matin des mouvements de protestations ont éclatés dans la banlieue de Conakry, dans les quartiers de Bambéto, Hamdalaye et Cosa, considérés comme des bastions du candidat de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG). Des dizaines jeunes se sont heurtés aux forces de police, faisant un mort et des dizaines de blessés.

Cellou Dalein Diallo n’a pas tardé à suivre l’exemple de son adversaire. Au cours d’un point presse lundi après-midi, il a indiqué que les procès verbaux issus des urnes lui donnaient la victoire. « On les (les résultats) a purgés des fraudes flagrantes et on se retrouve vainqueurs », a-t-il affirmé. Il a ensuite assuré qu’il ne reconnaîtrait pas la victoire d’Alpha Condé, si celui-ci venait à le devancer officiellement : « Nous ne reconnaîtrons pas cette victoire parce qu’elle n’est pas réelle ».
Une déclaration qui fait suite à ses menaces de ne « pas accepter » les résultats provisoires du scrutin s’ils étaient annoncés immédiatement, suspendant dans le même temps la participation de son parti au dépouillement des bulletins et autres procès verbaux. Il avait appelé dimanche la Ceni a « prendre le temps » de bien examiner toutes les « réclamations » pour « fraudes » qu’il avait présenté.

Dimanche, les derniers résultats partiels donnaient une courte avance à Cellou Dalein Diallo. Celui ci ne compte que 50,6% des voix contre 49,4% pour son rival, l’opposant historique Alpha Condé. Au premier tour, il l’avait largement devancé remportant 44% des voix contre 18% pour son opposant.