La Guinée rejoint le groupe des anti-subventions

Depuis juin dernier, une vingtaine de pays d’Afrique de l’Ouest et du Centre producteurs de coton se sont regroupés pour dénoncer la concurrence déloyale dans la filière coton. La Guinée se joint à eux pour porter plainte auprès de l’Organisation mondiale du commerce.

Les plantations de coton de Haute Guinée font vivre 40 000 planteurs, sur une population totale estimée à 300 000 personnes. La Guinée peut s’enorgueillir du meilleur rendement cotonnier de l’Afrique francophone en 1998/1999, avec 1 370 tonnes de coton graines à l’hectare. Sa production ne cesse de grimper mais à quoi bon, se demandent aujourd’hui les cultivateurs ? La Guinée, comme tous les pays producteurs de coton africains, subit la concurrence féroce des pays développés.

Les Etats-Unis et certains pays européens subventionnent fortement leur production de coton entraînant ainsi l’effondrement des cours et défavorisant les producteurs africains qui n’arrivent plus à être compétitifs. Pour tenter de lutter contre cette concurrence qu’ils estiment déloyale, vingt pays* d’Afrique de l’Ouest et du Centre ont décidé de mettre en place un front commun. La Guinée les a rejoint pour porter plainte auprès de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

Chute du cours

La Commission compétitivité des produits agricoles d’exportation de la conférence des ministres de l’Agriculture de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (CMA/AOC), qui s’est réunie en juin dernier à Abidjan, dénonce ces subventions occidentales qui vont à l’encontre des règles de l’OMC. Le cours du coton s’est effondré de 40% ces dernières années alors que l’Afrique produit de plus en plus.

L’Afrique de l’Ouest et du Centre est placée au troisième rang mondial des exportateurs après les Etats-Unis et l’Ouzbékistan. L’or blanc fait vivre quelques 10 millions d’Africains dans cette zone et permet l’injection de 700 milliards de francs Cfa (plus d’un milliard d’euros) dans l’économie des pays concernés.

Lire aussi : Le coton africain s’organise.

* Mauritanie, Sénégal, Gambie, Cap-Vert, Guinée-Bissau, Guinée-Equatoriale, Côte d’Ivoire, Burkina Faso, Mali, Guinée, Niger, Togo, Bénin, Nigeria, Tchad, République centrafricaine, Congo, Cameroun, Sierra Leone et Liberia.