La Guinée Équatoriale demande à récupérer les montres et l’argent liquide saisi par les douanes auprès de Teodorin Obiang Nguema

La Guinée Équatoriale veut récupérer les biens et l’argent saisis par la douane brésilienne lors de la venue le week-end dernier de Teodorin Obiang Nguema et de sa délégation. Le texte du gouvernement indique que Teodorin Obiang Nguema était victime d’une violation de ses droits et de sa dignité par les services douaniers et d’immigration du Brésil.

Le Gouvernement de la Guinée équatoriale demande le retour de l’argent et des bijoux saisis lors de la visite de son vice-président, Teodoro Obiang Nguema Mangue, fils du président du pays. La police fédérale et le ministère fédéral des Finances du Brésil ont en effet saisis à l’aéroport de Viracopos à Campinas vendredi dernier plus de 1,5 million de dollars en liquide et des montres de luxe d’une valeur de 15 millions de dollars découvert par les douanes dans les valises de la délégation équato-guinéenne.

« Le Gouvernement de la République de Guinée équatoriale, réaffirme une fois encore les autorités de la République fédérale du Brésil, que tant l’argent que la propriété des biens confisqués doivent être retourné le plus tôt possible, afin de maintenir des relations fructueuses qui existent entre les deux États et leurs peuples », précise la note diffusée par l’ambassade de Guinée équatoriale au Brésil.

le fils du président et sa délégation aurait été victime d’une violation de leurs droits et de leur dignité par les douanes et les services d »immigration du Brésil, dans une attitude considérée comme « hostile et de mauvaise foi » par les autorités aéroportuaires de Viracopos, « violant ainsi les immunités et privilèges qui répondent à toute personnalité de cette catégorie; une attitude qui n’a rien à voir avec la base de confiance et de respect mutuel entre les deux gouvernements et les peuples », indique la note.

Le gouvernement de Guinée équatoriale déclare que le voyage officiel de son vice-président à l’étranger comprenait d’autres destinations et que le montant saisi correspond aux frais de voyage du vice-président et de son entourage pour la suite de son voyage.

Les frasques de Teodoro Obiang

Ce n’est pas la première fois que Teodoro Obiang fait la Une des journaux pour ses débordements financiers. Outre le fait que sa famille est la cible d’une série de poursuites pour soupçons de corruption et de blanchiment d’argent, son style flamboyant attire l’attention des médias du monde entier car ses résidences luxueuses sont multiples. À São Paulo, il a acheté un triplex mais ne l’a jamais utilisé rapporte la presse locale. Aux États-Unis, la police a trouvé dans son manoir Malibuété 35 voitures de luxe dans le garage. Dans un aéroport voisin, un avion de 38 millions de dollars était également en son nom. Dans les rues de Genève, il n’était pas rare de voir un Rolls Royce de couleur crème errer dans la ville avec son frère Justo, toujours habillé en chanteur de rap.

En France, des policiers avaient perquisitionné son hôtel particulier à Paris. Ils avaient trouvé de véritables trésors dans cette demeure de plus de 101 pièces situé 42 avenue Foch dans le XVIe arrondissement de Paris. L’hôtel particulier de Teodorin Obiang comporte 6 étages pour 5000m². Après trois jours de travail pour la police française, il a fallu deux camions pour transporter toutes les pièces, le mobilier pourrait représenter environ 40M€, alors que l’hôtel particulier en lui même était estimé à 75M€ en 2012.

Avec à peine 850 000 habitants, la Guinée est un des premiers producteur de pétrole d’Afrique mais sa population reste très pauvre et vit majoritairement sous le seuil de pauvreté. Pour autant, le président et sa famille sont immensément riches.