La grippe A fait des victimes en Algérie

La grippe porcine (A/ H1N1) semble s’installer en Algérie où 340 cas avérés ont été recensés et 12 personnes ont rendu l’âme. Les risques d’une pandémie planent toujours à l’horizon.

Notre correspondant en Algérie

Trois-cent quarante contaminés, 12 morts. Ce bilan a été confirmé dimanche, à Annaba, par le ministre algérien de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, Saïd Barkat. Selon lui, des mesures conséquentes ont été prises par son département pour faire face à la situation. Plusieurs cas ont été recensés dans des milieux scolaires, ce qui a fait naître un sentiment de peur mêlé d’incompréhension chez les parents d’élèves qui ne savent à quel saint se vouer. Même si les 370 sujets contaminés ont bénéficié d’une conséquente prise en charge, dans les délais, au niveau de structures hospitalières spécialisées, la peur d’une propagation du virus à l’heure où la grippe saisonnière fait rage est toujours importante.

Le lancement, dès cette semaine, d’une vaste campagne de vaccination contre le virus A/H1N1 qui mobilise 20 millions de doses de vaccin en attendant l’arrivage graduel de 4,2 millions de doses en février, 5 millions en mars, 5 millions en avril et 3,9 millions en mai, ne contribue pas non plus à calmer les esprits. D’autant que, la population craint que le virus, sujet à mutations, prenne à défaut la communauté scientifique. Djamila Loukal, sage femme à Beni Douala, considère que « le département de la santé a engagé des moyens humains et matériels pour endiguer la propagation de la maladie aux conséquences graves sur la vie humaine ». Cette campagne ciblera, en premier lieu, les personnes directement exposées à la grippe A/H1N1, tels les fonctionnaires de la santé, les personnels des structures frontalières et celles exerçant au niveau des ports et des aéroports. Puis elle touchera progressivement les autres catégories de la population.

Les élèves auxquels il est fortement recommandé de porter des masques ou « bavettes » aux fins de se prémunir de la grippe seront vaccinés incessamment, à en croire les déclarations des différentes structures hospitalières, débordées par les proportions alarmantes de l’épidémie. Le ministre de la Santé, qui déploie toute son énergie pour stopper l’avancement du « mal », a indiqué que la vaccination contre la grippe A/H1N1 aura lieu dans des centres de vaccination comme les unités de protection maternelle et infantile, les unités de médecine préventive, ainsi que les unités de médecine du travail, de dépistage et de suivi. Il est aussi possible que d’autres centres de vaccination puissent être réquisitionnés en fonction des besoins et de l’évolution de la maladie.

Lire aussi :

 Grippe A (H1N1) : symptômes et traitement chez l’homme