La gouvernance électorale au menu des concertations politiques au Congo


Lecture 2 min.
Concertations politiques au Congo
Concertations politiques au Congo

Ouverture, jeudi 3 mars, des concertations politiques sur la gouvernance électorale avant les Législatives prévues en juillet prochain. Ces assises de trois jours s’inscrivent dans le cadre de l’amélioration du processus électoral dans cet Etat d’Afrique centrale.

Près de trois cents délégués de partis politiques et de la société civile prennent part aux concertations politiques à Owando, chef-lieu du département de la Cuvette, en République du Congo (Brazzaville). Ils débattront, durant trois jours, de la gouvernance électorale et autres aspects politiques et juridiques qui s’y rattachent. Ce premier jour a été marquée par les discours du Premier ministre Anatole Collinet Makosso, du ministre de de l’Administration du territoire, de la Décentralisation et du Développement local, Guy Georges Mbacka. Les commissions ont aussi été mises en place, parmi lesquelles : « Cadre juridique des élections au Congo » et « Elaboration des listes électorales, cadrage révision ».

Dans son discours d’ouverture, M. Makosso a rappelé la nécessité de ces assises. « Au même titre que la démocratie, l’amélioration du processus électoral est une quête permanente », ajoutant que le dialogue est la clé de voûte pour « construire le pays dans la paix et l’unité ». Pour sa part, le ministre de l’Administration du territoire, de la Décentralisation et du Développement local, a précisé que la concertation politique est « loin d’être une occasion, comme le disent d’autres, d’enfariner une partie de la classe politique opportuniste et une partie de la population peu consciente ».

Par ailleurs, ces concertations politiques se tiennent sans une partie de l’opposition, dont l’Alliance pour la République et la démocratie (ARD). Cette dernière a boycotté ces assises en raison, selon leurs propres termes, des irrégularités qui ont marqué le scrutin présidentiel de mars 2021. En février, l’ARD a annoncé sa non-participation à la concertation politique d’Owando, appelant à la convocation d’un « véritable dialogue politique inclusif ». 

A lire : Congo, 61 ans après l’indépendance : « Il est temps de mettre de côté les rivalités politico-ethniques »

Notons que ces concertations sont placées sous le thème : « Dans la paix et l’unité, œuvrons au renforcement de notre gouvernance électorale ».

Suivez Afrik.com sur Google News Newsletter