La Goutte d’Or fait son carnaval

Les écoles maternelles du quartier de la Goutte d’Or (Paris, 18ème) ont organisé ce matin un carnaval pour les enfants du coin. Histoire de faire la fête avant les vacances. Reportage en couleurs.

Des sorcières, des Indiens, des vaches, des clowns et des robots ont envahi le quartier de la Goutte d’Or à Paris. De la rue Myrha à la rue Cavé, ce petit coin du 18ème arrondissement résonne des rires et des chants des minots des écoles voisines. Un grand rassemblement de maquillages soignés, de masques dorés et de paillettes multicolores.

Une palette de couleurs qui fait exploser la grisaille du jour. Les enfants ont entamé une petite marche sous les yeux étonnés des passants. Les plus curieux se penchent aux fenêtres délabrées pour observer le joyeux cortège. Ils sont au moins deux cents et leur point de ralliement est le square du passage Léon. En quelques minutes, le parc devient exigu.

Les instituteurs tentent de garder leur groupe autour d’eux mais les enfants, trop contents de cette liberté exceptionnelle, se mélangent et s’interpellent. Les  » Chinois  » et leurs kimonos stylés sautent sur les  » Dentifrices « , drapés dans des sacs en plastique bleu. Le bazar est total, le bruit assourdissant. Les mamans peinent à tenir leur progéniture.  » Ahmed, viens ici ! « ,  » Célia, ne t’éloigne pas trop ! « . Mais les gros yeux n’y font rien : les bambins sont déjà partis à l’assaut du kiosque à musique qui tremble sous les vibrations des tams-tams.

Bateau ivre

La joyeuse troupe est à l’image du quartier : très métissée. Les couleurs de peau sont aussi diverses que celles des oripeaux. Les premiers arrivés, timides et impressionnés par la musique commencent à se laisser aller. A un mètre du sol, la fête semble plus folle et les petits s’agitent. Les filles ébauchent des chorégraphies, les garçons préfèrent croiser le carton de leurs épées.

De la rue Cavé, le square ressemble à un bateau un peu ivre, qui tangue sous les pieds des mômes. Aujourd’hui, les gamins de Paris font leur carnaval.